Preview BD: «Trees», une nouvelle invasion extraterrestre signée Warren Ellis

COMICS Urban Comics et « 20 Minutes » vous présentent les 12 premières planches du nouveau comic SF du surdoué britannique…

Olivier Mimran

— 

« Trees » (extrait)
« Trees » (extrait) — Warren ELLIS, Jason HOWARD & éd. Urban Comics 2015

Après Alan Moore, Warren Ellis est certainement l'auteur britannique de comics qui a le mieux « réussi » aux États-Unis : depuis 1990, date de ses débuts dans le magazine anglais Deadline, il a travaillé outre-Atlantique sur près d'une centaine de séries, parmi lesquelles les blockbusters Daredevil, Thor, Iron-man, Batman, Wolverine, mais également d'autres plus « personnelles » telles The authority, Transmetropolitan… et aujourd'hui, Trees. Warren Ellis a expliqué à 20 Minutes comment lui est venue l'idée de cette singulière série d'anticipation. Retrouvez son témoignage à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé: Cela fait maintenant dix ans qu'ils ont atterri. Ils sont présents sur toute la surface du globe. Depuis, rien. Aucun contact. Ils se tiennent là, profondément enracinés tels des arbres d'une espèce extra-terrestre. Dix ans qu'ils maintiennent cette pression silencieuse sur notre monde, sur notre activité, indifférents à notre présence. Cela fait dix ans que nous avons découvert la présence d'une autre forme de vie dans l'univers, mais cette forme de vie n'a jamais reconnu notre existence en tant qu'espèce intelligente, voire vivante...

S'il a largement contribué au renouveau de l'industrie des comics ces deux dernières décennies, Warren Ellis la délaisse de plus en plus pour s'adonner à sa seconde activité : écrire des romans. Alors lorsqu'il revient au comic, sa production est fatalement moins mainstream. C'est précisément le cas de Trees, sa nouvelle et ambitieuse fresque d'anticipation, dont la structure chorale est assez éloignée des standards du genre. « Trees est mon premier projet de bandes dessinées majeur après que j'eu terminé Gun Machine, mon dernier roman », confirme Warren Ellis. « J'étais encore dans un 'état d'esprit littéraire', ce qui a fortement influencé l'écriture du premier tome. »

Une humanité résignée

On assiste ainsi à une certain fatalisme des terriens face à une invasion dont tous ignorent les visées. Après tout, ces arbres, ou plutôt ces mégalithes, occupent simplement l'espace, donc à quoi bon s'en inquiéter ? Bien sûr, ils rejetent de temps à autre une substance nocive, mais il suffit de s'en tenir éloigné… « L'humanité excelle dans la résignation, sur à peu près tous les sujets », souligne Warren Ellis, avant de préciser : « Ventakesh Rao appelle d'ailleurs cette attitude "la normalité manufacturée", et Marshall McLuhan "la vision du présent à travers un rétroviseur". »

Vision chorale

Ce premier volume s'articule autour de plusieurs personnages issus des quatre coins du monde : un Américain qui espère devenir maire de sa ville, un artiste chinois en quête d'identité, un scientifique basé en Norvège arctique et une jeune italienne liée, contre son gré, à un mouvement fasciste. Tous vivent à l'ombre d'un mégalithe, et tous, même s'ils n'en ont pas conscience, en ont développé une sorte de dépendance. « Une fois que j’ai trouvé l’idée faisant de l’atterrissage des "Arbres" un événement global, la traiter de façon chorale s’est faite évidente », concède Warren Ellis. « L'impact de ces évènements sur des cultures très différentes a naturellement induit plusieurs histoires très différentes ».


Dessiné par Jason Howard (Wolf-Man, Super Dinosaur), avec lequel Ellis avait déjà collaboré sur la série Scatterlands, Trees est né d'un échange permanent : « Jason et moi projetions depuis un moment de travailler de nouveau ensemble. Dès que nous avons élaboré un projet viable, il m’a envoyé des tas d’esquisses qui m’ont immédiatement inspiré. Il y avait, notamment, beaucoup de croquis de paysages au milieu desquels trônaient de grands objets iconiques. C’est ce qui m’a véritablement "lancé", car j'avais déjà réfléchi à la notion de mégalithes, notamment dans mon activité d’écrivain ».

Le fruit de leur collaboration est, en tout cas, jubilatoire, tant Trees « sort du lot » en proposant un récit fascinant, ni tout à fait dans la veine comic, ni vraiment dans celle du roman graphique. Warren Ellis vient d'achever l'écriture du second tome et commence à réfléchir au suivant. « Après, on verra bien… »

Trees t1 « En pleine ombre », de Warren Ellis & Jason Howard – éd. Urban Comics, 10 euros