«Career of Evil»: J.K. Rowling sort son troisième polar

LITTERATURE L'auteur de la saga «Harry Potter» signe une nouvelle fois sous le pseudonyme Robert Galbraith...

20 Minutes avec AFP

— 

J.K. Rowling, le 16 octobre 2012.
J.K. Rowling, le 16 octobre 2012. — Dan Hallman/AP/SIPA

Et de trois. J.K Rowling, mondialement connue pour la saga « Harry Potter », signe son troisième polar. Toujours sous le pseudonyme Robert Galbraith, le texte, intitulé Career of Evil, doit être publié le 20 octobre, indique ce samedi le Guardian en publiant le premier chapitre (lien en anglais).

Le premier roman policier de l’auteur britannique, The Cuckoo’s Calling (L’appel du coucou), était paru en avril 2013 déjà sous le pseudonyme de Robert Galbraith. Il mettait en scène Cormoran Strike, un ancien soldat blessé en Afghanistan devenu détective privé, qui enquêtait sur le suicide d’un mannequin.

Une troisième aventure de Cormoran Strike

L’ouvrage avait été salué par les critiques comme un « premier roman remarquable » avant que le Sunday Times ne découvre, grâce à une indiscrétion, le véritable auteur de ce livre devenu un best-seller.

Le deuxième tome, baptisé The Silkworm (Le ver à soie), était sorti en juin 2014 et voyait son détective privé enquêter sur la mort d’un écrivain.

Dans ce troisième opus, l’assistante du détective Cormoran Strike reçoit un mystérieux paquet contenant une jambe de femme.

>> A lire aussi : Non, publier sous pseudo « n’était pas un plan marketing », affirme J.K. Rowling

Tout comme les deux précédents, ce troisième roman policier doit être traduit en français, mais aucune date de publication n’était précisée sur le site de l’auteur.

En septembre 2012, l’écrivaine, âgée aujourd’hui de 50 ans, avait tourné la page de Harry Potter en publiant The Casual Vacancy (Une Place à prendre dans sa version française), son premier roman pour adultes.

« Une Place à prendre » avait reçu un accueil mitigé de la critique, mais il s’était trouvé en tête des ventes à sa sortie dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni, sans néanmoins provoquer la frénésie attendue par les libraires.

J.K. Rowling a vendu plus de 450 millions d’exemplaires de la saga du petit sorcier Harry Potter, également adaptée au cinéma, un succès qui a fait de cette mère de famille une multimillionnaire.