«Uncharted: The Nathan Drake Collection»: Cinq raisons de faire le tour du monde avec l'aventurier

JEU VIDEO Sony sort ce mercredi sur PlayStation 4 les trois premiers épisodes d'«Uncharted» dans un coffret. L'occasion de retrouver l'un des héros les plus sexy du jeu vidéo...

Joel Metreau

— 

Nathan Drake dans Uncharted. Lancer le diaporama
Nathan Drake dans Uncharted. — Sony

La belle aubaine. Pour ceux qui n’auraient jamais joué à un Uncharted sur PlayStation 3, c’est une offre difficile à refuser. Uncharted : The Nathan Drake Collection (environ 60 euros), qui sort ce mercredi sur PlayStation 4, regroupe les trois premiers épisodes de la série. Largement de quoi patienter avant la sortie de Uncharted 4 : A Thief’s End, qui atterira sur les consoles le 18 mars 2016. 20 Minutes vous offre cinq raisons de succomber à cette compilation.

Un héros charismatique et sexy

Dans le jeu vidéo, pas beaucoup de mecs pour se rincer l’œil. MasterChief se dissimule dans une combinaison, les héros de la saga Assassin’s Creed se succèdent sans qu’on ait le temps de s’y attacher, Mario est moche comme un pou… Non, vraiment, Nathan Drake est l’un des plus héros les plus sexy du jeu vidéo. Belle gueule, cuisses galbées, petit cul rebondi. Nathan Drake, c’est le boy next door, avec ce qu’il faut de muscles pour satisfaire hommes et femmes. En plus, l’Indiana Jones de la PlayStation, âgé d’une trentaine d’années, a le charisme d’un jeune premier. Comme en leurs temps, Mark Wahlberg, Johnny Depp, Matthew McConaughey ou Ewan McGregor. D’ailleurs, le comédien français Bruno Choël double ces acteurs ET Nathan Drake. « Drake, c’est un mec vraiment sympa à doubler, parce que c’est un personnage sympa », déclarait-il à Inso TV. On n’aurait pas dit mieux.

De bons copains

Les loups solitaires rongés par l’amertume et la vengeance, ça commence à bien faire. Sociable, joyeux et d’humeur primesautière, Nathan Drake s’est fait des amis. Le studio Naughty Dog, également à l’origine de The Last of Us, l’a flanqué de personnages secondaires. D’abord son mentor, Victor Sullivan (alias « Sully »), puis la journaliste Elena Fisher, qui l’accompagne depuis le début de ses aventures. Plus tard, il rencontre une autre femme, Chloe Frazer. Dans les Uncharted, les relations de Drake avec les autres personnages évoluent et font avancer le scénario. Entre les deuxième et troisième épisodes, par exemple, Nathan Drake s’est marié avec Elena Fisher, avant de se séparer. Si la saga tient du romanesque, le héros a aussi tout d’un grand romantique.

Nathan Drake et Elena Fischer. - Sony

La promesse du binge gaming

Le binge gaming se pratique le plus souvent en arpentant les mondes massivement multijoueurs en ligne ou en enchaînant les parties de Call of Duty. L’autre manière de s’en mettre plein les yeux, avec des ampoules aux doigts, c’est de jouer consécutivement aux trois titres d’Uncharted. On s’aperçoit aussi que la technologie a fait des bonds depuis 2007. Drake’s Fortune, même remasterisé, n’échappe pas aux ravages du temps qui passe. Ses graphismes paraissent déjà bien datés. C’est heureusement moins le cas des deux suivants : Among Thieves et Drake’s Deception.

Nathan Drake dans Uncharted 2: Among Thieves. - sony

Dépaysement garanti

Les sites préférés de Nathan Drake s’appellent Booking.com, TripAdvisor et Routard.com. Dans cette compilation de jeux, on fait plusieurs fois le tour du monde : forêt amazonienne, jungle de Bornéo, château en France, citadelle en Syrie, désert du Yemen… Nathan Drake est un tour-opérateur à lui tout seul. Nous, on a une petite préférence pour l’excursion au Népal, avec ses glaciers somptueux et ses cavernes immenses, que proposait l’épisode 2, Among Thieves.

Nathan Drake, enfant, et Sully, dans la saga Uncharted. - Sony

Un équilibre entre action et récit

La saga a beau se présenter comme des jeux de tir à la troisième personne, on ne passe pas son temps à dégaîner le flingue et dégoupiller des grenades. Uncharted séduit grâce à son mélange d’action, de cinématiques, de phases d’exploration et de plate-formes. Le récit est mené tambour battant, avec plein de rebondissements et d’astuces scénaristiques. Par exemple, dans les deux derniers épisodes, l’usage judicieux du flash-back crée tantôt du suspense tantôt de l’émotion. Dans Drake’s Deception, on découvre ainsi un Nathan Drake enfant. A l’époque, il avait déjà l’étoffe d’un grand.