«Lego Dimensions»: Un concentré explosif de pop culture

JEU VIDEO «Lego Dimensions» abolit davantage la frontière entre jouet et jeu vidéo...

Joel Metreau

— 

Bane et Scooby-Doo dans Lego Dimensions. Lancer le diaporama
Bane et Scooby-Doo dans Lego Dimensions. — TT Games

Ne manquaient plus qu’eux. Après Skylanders, qui vient de sortir une version Superchargers, après Disney Infinity dont l’épisode « 3.0 » accueille Star Wars, après Nintendo et ses Amiibo, voici un nouveau venu dans le marché du jouet vidéo : Lego. Dernier arrivé sur le secteur, le fabricant danois entretient toutefois une longue histoire d’amour avec le jeu vidéo. Présent sur écran depuis 1997, Lego décolle vraiment grâce à Star Wars il y a dix ans en parodiant les films de la saga. Puis vint Indiana Jones, Harry Potter, Pirates des Caraïbes, Le Seigneur des anneaux, Jurassic World… En s’adossant à des grandes franchises, Lego tire sa brique du jeu pour s’adresser aux enfants et à leurs parents…

Pour Lego Dimensions, qui vient de sortir, le studio britanniqueTT Games fait s’entrechoquer des univers éloignés de la pop culture en amenant aussi de nouvelles marques : Scooby-Doo et son pote Sammy, Les Simpson avec Homer et son téléviseur, Retour vers le futur avec Marty McFly et son hoverboard… En direction des plus geeks, Lego Dimensions s’offre Portal 2 et le sinistre robot Glados ainsi que des Doctor Who dont un aux traits du comédien Pete Capaldi qui double son propre personnage Lego…

Le Pack Portal 2 dans Lego Dimensions. - Lego

L’implication de la Fox et de la BBC

Au lancement du jeu, 14 univers différents se culbutent dans la joie et la bonne humeur… « Le film La Grande Aventure Lego a permis d’ouvrir des portes question mélange des franchises », explique à 20 Minutes James Burgon, assistant de production pour le studio TT Games, « On a réussi à impliquer la BBC avec Doctor Who ou la Fox avec les Simpson. On est ravi qu’Homer ne soit pas cantonné à un niveau, celui de la ville de Springfield… On peut par exemple le lâcher sur le chemin de briques jaunes du Magicien d’Oz. »

 

Superman et Marty McFly dans Lego Dimensions. - Tt Games

Cela revient cher

Autant d’univers qui sont disponibles dans des boîtes vendues… à part du pack de démarrage (environ 90 euros). A environ 15 euros la boîte de deux éléments (Gollum et une araignée par exemple) ou 30 euros celle de trois éléments (Peter Venkman de Ghosbusters avec la voiture et l’engin à capturer les fantômes), cela va revenir rapidement très cher.

 

Le pack Homer Simpson pour Lego Dimensions. - Lego

Des éléments à construire soi-même

A la différence de ses concurrents, les figurines sont toutes en Lego, ce qui abolit encore la frontière jouet et jeu. En ouvrant le pack de démarrage, la première chose à faire, c’est de construire les figurines et éléments du jeu. Notamment un portail, à déposer sur le socle et qu’on peut personnaliser avec des briques Lego qui n’appartiennent pas au jeu. Ce fameux socle (un périphérique USB) permet aux jouets de prendre vie à l’intérieur du jeu vidéo, donc à l’écran. En clignotant, il sert aussi à la résolution d’énigmes qui parsèment ces aventures farfelues et bourrées de référence aux films et aux séries.

Mais des mondes du jeu seulement déblocables par certains personnages rappellent qu’il va falloir encore faire chauffer la carte de crédit, à moins de les échanger avec des amis. La console importe peu puisque les figurines sont compatibles avec tous les appareils (Xbox 360, PS3, WiiU, Xbox One et PS4).