Corto Maltese (extrait de « Sous le soleil de minuit »)
Corto Maltese (extrait de « Sous le soleil de minuit ») — J. D. CANALES, R. PELLEJERO & Éd. Casterman 2015

BD

Preview BD: Corto Maltese revient avec un tout nouveau visage

Les éditions Casterman et « 20 Minutes » ont le plaisir de vous présenter les 11 premières planches de la « renaissance » du héros d’Hugo Pratt…

Vingt ans après la disparition de l’italien Hugo Pratt, son personnage le plus célèbre renaît sous la plume et les pinceaux de deux auteurs espagnols. Et quels auteurs : le dessinateur Rubén Pellejero (Dieter Lumpen, Âromm) et le scénariste Juan Díaz Canales, dont la série Blacksad est l’un des plus gros succès de bande dessinée de la dernière décennie. Ils ont raconté à 20 Minutes ce que représentait une pareille entreprise, et comment ils s’en étaient acquittés. Retrouvez leurs témoignages croisés à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé : 1915. Corto Maltese traverse les étendues glacées du grand nord, entre États-Unis et Canada. Il est porteur d’un message que son ami Jack London adresse à un amour de jeunesse. En échange, l’écrivain promet à Corto une nouvelle aventure… et un mystérieux trésor !

« Je ne serais pas choqué à l’idée que quelqu’un reprenne un jour Corto Maltese », avait déclaré Hugo Pratt en 1990. Nul doute, donc, qu’il se serait réjoui de voir son personnage fêtiche reprendre vie près d’un quart de siècle après sa dernière apparition… en tout cas, sous la forme de ce Sous le soleil de minuit de Canales et Pellejero, qui ont eu l’intelligence de rester fidèles à l’esprit et au trait du maître italien du noir et blanc tout en y apportant leurs « touches » personnelles.

Un personnage charismatique

Une « démarche évidente », pour Juan Díaz Canales, qui déclare à 20Minutes n’avoir ressenti aucune pression en la matière : « Au contraire, c’était un vrai bonheur de travailler sur un tel projet. Corto, dont je dévorais les aventures adolescent, est comme un vieil ami, alors j’ai pris comme un cadeau merveilleux la chance de pouvoir poursuivre ses aventures ». Rubén Pellejero est plus retenu : « Corto est un personnage si charismatique que chaque lecteur a sa propre idée de ce qu’il doit devenir. De ce point de vue, oui, il y a une certaine pression. Mais on nous avait accordé une telle liberté éditoriale que ce travail s’est fait sereinement ».


Le résultat est convaincant, avec une aventure digne de la « saga Corto » en ce qu’elle en reprend les ingrédients essentiels : une aventure sur fond d’amitié indéfectible (ici, celle de Corto et l’écrivain Jack London), au sein de vastes et sauvages étendues et agrémentée de quelques bagarres ou combats - le duel final valant son pesant de cacahuètes ! Les aficionados, toujours exigeants, accueilleront peut-être ce nouvel opus avec réserve. Mais les nouveaux lecteurs s’en régaleront et y trouveront certainement une porte d’entrée idéale à l’oeuvre de Pratt.

« Aussi moderne que " Game of thrones " »

Il faut dire que malgré son âge, Corto Maltese « reste un personnage d’une modernité surprenante », remarque Canales. « La plupart des conflits auxquels il assiste dans ses aventures sont toujours en cours, ou nous en vivons encore les conséquences. C’est un personnage si complexe - donc intéressant - qu’il n’a rien à envier aux séries modernes de télévision, comme, par exemple, The Wire ou Game of Thrones ».

Si ce reboot rencontre son public, d’autres volumes devraient régulièrement suivre. Reste à notre duo de « repreneurs » à imaginer de nouvelles aventures à la hauteur d’une série aussi mythique. « Ça ne sera pas compliqué », sourit Pellejero. « Le monde est vaste pour l’infatigable voyageur qu’est Corto. J’ai personnellement envie de le mettre en scène dans un tas de décors - pourquoi pas le New-York du début du siècle, par exemple ? Mais Juan et moi laissons les choses mûrir. On verra… « En tout cas, on souhaite à Corto un avenir long et radieux », enchaine Canales. « La série est un classique, alors avec ou sans nous, Corto continuera à naviguer durant des siècles comme Sinbad ou Ulysse, d’autres marins illustres et éternels ».

Corto Maltese t13 « Sous le soleil de minuit », de Juan Díaz Canales & Rubén Pellejero - Éditions Casterman, 16 euros
(existe aussi en version noir et blanc)