« Until Dawn » : Un slasher où le joueur a le pouvoir de vie et de mort sur les personnages

JEU VIDEO Exclusif sur PlayStation 4, « Until Dawn » est un récit interactif qui met une bande de jeunes adultes face à un serial-killer...

Joel Metreau

— 

Hayden Panettiere dans le jeu Until Dawn. Lancer le diaporama
Hayden Panettiere dans le jeu Until Dawn. — sony

Il n’y a pas seulement la série Scream Queens qui vient allonger la liste de jeunes morts prématurément entre les mains expertes d’un serial-killer. Cette rentrée, il faut aussi compter sur Until Dawn (Sur PlayStation 4) pour se mettre dans l’ambiance d’un slasher. Attention, dans ce récit interactif à la Heavy Rain et Beyond : Two Souls, ça va bien saigner.

Souviens-toi l’été dernier

Until Dawn commence par la mort de deux sœurs lors d’une réunion d’adolescents à Blackwood Pines. Un an après l’événement funeste, les amis se retrouvent dans ce lieu isolé en montagne, seulement accessible par un téléphérique. La neige n’en finit pas de tomber et un tueur en série s’est mis en tête de décimer le petit groupe. Le sort des huit personnages est entre les mains du joueur. A la fin de la nuit, qui aura survécu parmi eux ?

La Cabine dans les bois

Le casting d’Until Dawn réunit des stars de série. D’abord Hayden Panettiere, la Claire Bennett de Heroes et Juliette Barnes de Nashville. Puis, Rami Malek, extraordinaire en hacker névrosé dans la série Mr Robot. Ou encore le vétéran Peter Stormare (Prison Break, Fargo), excellent en psy déjanté dans le jeu. Tous les acteurs ont été modélisés et doublent leurs personnages. Il est avisé de choisir la version originale avec les sous-titres. Le doublage français, non seulement mal interprété, ne connaît pas la définition de « synchronisation labiale ».

Scream

La tension est surtout entretenue par l’ambiance sonore d’Until Dawn et ces petits bruits inquiétants. Les montées de stress ont également lieu lors de scènes où il faut réagir rapidement à une situation périlleuse en appuyant sur un bouton ou lors de proposition de choix qui entraîneront forcément un sacrifice. Enfin, Until Dawn utilise sans complexe du procédé du « jump scare » pour arracher régulièrement au joueur des cris de surprise.

Tucker & Dale fightent le mal

Difficile de garder complètement son sérieux en jouant à Until Dawn, à moins d’être complètement absorbé par les chamailleries d’ados en pleine montée d’hormones. De plus, il arrive que les protagonistes fassent des actions qui dépassent l’entendement humain. Sérieusement… Si vous êtes poursuivis par une créature et que vous vous réfugiez dans une cabane, quel sera votre premier réflexe ? Certainement pas de coucher avec votre petit(e) ami(e).

Destination finale

Toutes les décisions que vous prendrez auront des conséquences… Régulièrement, le joueur est invité à faire des choix qui auront une incidence sur le destin de chacun des jeunes adultes. Until Dawn est très accessible, puisqu’il s’agit juste de diriger des personnages, parfois de tirer rapidement sur une cible, mais surtout d’influer sur le cours du scénario. Until Dawn a beau ne pas se jouer à deux à la manette, le récit et la mise en scène sont assez bien menés pour que même les spectateurs aient envie de participer. Ou d’aller se cacher derrière le canapé.