Les internautes rendent hommage à Guy Béart et à sa chanson «L’eau vive»

MUSIQUE Sur la page Facebook de « 20 Minutes », ils ont été nombreux à partager leurs souvenirs…

Charlotte Murat

— 

Le chanteur francais Guy Beart donne son concert d'adieu a l'Olympia. paris, France 17/01/2015.
Le chanteur francais Guy Beart donne son concert d'adieu a l'Olympia. paris, France 17/01/2015. — SADAKA EDMOND/SIPA

« Des chansons simples et délicates qui restent dans nos mémoires », « Des chansons joliment écrites », « un grand poète avec beaucoup de classe et de sensibilité », « un homme qui portait la gentillesse sur son visage », « un artiste simple et discret », « une légende de notre patrimoine national qui s’en est allé ». L’annonce de la mort de Guy Béart a fait réagir de nombreux internautes de la page Facebook de 20 Minutes.

Mort de Guy Béart : Politiques et artistes rendent hommage au chanteur

Ils ont rendu hommage au chanteur disparu à 85 ans et partagé quelques souvenirs. Ils retiennent des chansons comme « Les couleurs du temps » ou « La Vérité». Et surtout - et évidemment - « L’eau vive », dont ils n’ont pas manqué de souligner qu’elle a bercé leur enfance. « Ma grand-mère me la chantait pour m’endormir », se souvient Lily. Chez Isabelle, c’est son père qui poussait la chansonnette pour faire venir le marchand de sable. « C’est la seule chanson qu’il chante juste et il continue à la chanter à la fille quand elle est chez lui », précise-t-elle. Camille également « continue de la chanter avec (se)es petits-enfants ».

Des histoires de larmes

Les émotions refont surface et Murielle se rappelle que « lorsque ma mère me la chantait, je pleurais. » Même histoire pour Marie-Paule, alors que pour Anne-Marie, c’était un moyen de sécher ses larmes. Plus insolite : Muriel raconte que lorsqu’elle était petite, « (s) es parents devaient mettre ce disque pour réussir à (la) faire manger ». : « Je levais l’index et ma mère me faisait manger uniquement durant la chanson. »

« L’eau vive », cette ritournelle souvent apprise à l’école, chantée en famille et jouée, aussi. « Je la jouais à la flûte pour faire plaisir à mon père », explique Nani. « Je l’avais apprise au piano il y a cinquante ans », ajoute Michelginette. Quant à Meg, elle se souvient encore de la partition : « Si sol si sol si sol la la si do la si sol la. C’est le seul truc que je sais jouer au piano », s’amuse-t-elle.

Le chanteur n’est plus, mais sa musique reste. Et comme le fait remarquer Eve, « on chantonnera encore et encore » les chansons de Guy Béart.