Charles Aznavour propose d’accueillir des migrants chez lui

CAMPING Le chanteur sera «toujours du côté de ceux qui tapent à la porte et non de ceux qui la ferment»…

B.Ch.
— 
François Hollande et Charles Aznavour à Paris, le 28 janvier 2015.
François Hollande et Charles Aznavour à Paris, le 28 janvier 2015. — Ian Langsdon/AP/SIPA

Bientôt en tournée pour six concerts, Charles Aznavour éprouve de l’empathie pour ceux qui sont contraints de prendre la route. Solidaire du sort des migrants qui affluent en Europe, Charles Aznavour a proposé, dans un entretien au Parisien, d’en accueillir chez lui, à Mouriès, dans les Apilles : « J’ai les moyens d’acheter un mobile home et j’ai de la place pour l’installer chez moi. Je sacrifierai sans problème deux oliviers. »

« Je ne donne de leçons à personne »

Lui-même fils d’émigrés arméniens, Charles Aznavour s’est dit « très affecté par ce qui se passe avec les réfugiés, j’imagine mes parents dans cette situation, lorsqu’ils ont quitté l’Arménie pour venir en France. C’est pourquoi je serai toujours du côté de ceux qui tapent à la porte et non de ceux qui la ferment. Mais je ne donne de leçons à personne, chacun fait ce qu’il veut. »

Le chanteur ouvrira ses prochains concerts avec sa chanson Les émigrants : « Cette chanson a été écrite il y a trente ans mais elle reste d’actualité. Il ne faut pas oublier tout ce que les immigrés ont apporté à ce pays, les Picasso, Béart, Cioran… C’est une chance extraordinaire pour la France. Il y a peut-être parmi eux de futurs Aznavour, qui sait ? »