Fleur Pellerin veut reconstituer Palmyre en 3D

PATRIMOINE La ministre de la Culture veut aussi  instaurer une législation «permettant d'accueillir des biens culturels menacés»...

D.B. avec AFP
— 
Image issue d'une vidéo diffusée par l'Etat islamique et montrant, vraisemblablement, la destruction du temple de Bêl à Palmyre en Syrie.
Image issue d'une vidéo diffusée par l'Etat islamique et montrant, vraisemblablement, la destruction du temple de Bêl à Palmyre en Syrie. — WELAYAT HOMS / AFP

« S’en prendre au patrimoine d’un peuple, c’est l’attaquer dans son humanité », a déclaré la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, dans un entretien publié vendredi par Libération. Pour rendre hommage au site de Palmyre et aux autres qui ont été détruits par le groupe Etat islamique en Syrie, elle veut lancer une reconstitution en 3D de ces joyaux du patrimoine et instaurer une législation « permettant d’accueillir des biens culturels menacés ».

Ce projet de reconstitution virtuelle « doit se fonder sur une collaboration internationale » et s’accompagnera d’une collecte de données auprès du grand public sur les sites détruits, explique la ministre dans Libération.

Pour Fleur Pellerin, cette reconstitution en 3D doit être « menée avec les données que l’on peut récupérer à l’extérieur des territoires de conflits, partout dans le monde, afin de ne pas mettre en danger des vies humaines sur place ».

La reconstitution sera accessible à tous

Pour constituer cette base de données iconographiques, elle compte aussi sur le grand public, précise-t-elle, évoquant la « Grande collecte » pour le centenaire de la Première Guerre mondiale ou la reconstitution de la ville de Dresde en Allemagne. « Mon ministère a lancé un appel pour rechercher le plus d’archives personnelles possible. Le succès a été incroyable », note la ministre.

Selon elle, « il y a une réflexion et une méthode à mettre en œuvre » pour ce projet. Pour ensuite, réaliser, « pourquoi pas, des impressions 3D ou une reconstitution physique du site à partir de ces technologies ».

« Les historiens et les chercheurs doivent aider à déterminer quelles périodes devront être choisies pour les reconstitutions. Palmyre n’est évidemment pas la même aux différentes époques de sa construction, au XXe siècle ou juste avant la destruction… », relève-t-elle. Pour que le résultat soit « accessible » à tous, elle évoque la possibilité d’utiliser un « casque » qui permette de se promener virtuellement dans Palmyre.

Protéger les biens culturels restants

Fleur Pellerin veut aussi instaurer « une législation permettant à la France d’accueillir en dépôt des biens culturels menacés, à la demande de l’Etat qui en est le propriétaire, afin de les mettre à l’abri et de les restituer ensuite lorsque la menace disparaît ».

Elle souhaite que « cette idée soit débattue » dans le cadre de son projet de loi sur la liberté de création, « qui doit être discuté à l’Assemblée nationale avant la fin du mois ».

Au cours des dernières semaines, le groupe extrémiste Etat islamique a détruit à coups d’explosifs les plus beaux temples de Palmyre, ceux de Bêl et Baalshamin, ainsi que plusieurs tours funéraires de cette cité antique classée au Patrimoine mondial de l’Humanité.