VIDEO. «Super Mario Maker»: Comment célébrer trente ans de «Super Mario» avec des pièces détachées

GAMING Le dernier jeu de Nintendo rend hommage à la série des « Super Mario », qui a évolué avec les progrès des consoles, mais jamais oublier ses fondamentaux…

Joel Metreau
— 
Les 30 ans de Super Mario.
Les 30 ans de Super Mario. — Nintendo

Comment célébrer les trente ans de la série des « Super Mario » ? En offrant aux fans de ces jeux de plate-forme une boite à outils ou à jouets. Et pas n’importe laquelle. Puisqu’on y recense des tuyaux, des blocs friables, des plantes carnivores, des pièces d’orSuper Mario Maker, c’est un vrai un pot-pourri de nostalgie.

Créé par Shigeru Miyamoto

Le 13 septembre 1985 sort Super Mario Bros sur la Nintendo Entertainment System, console passée à la postérité sous le nom de NES. Dans ce jeu figurent les lubbies du créateur Shigeru Miyamoto et toutes les fondations de la série : la fleur de feu, les Goombas à tête de champignon, les Koopas Troopas avec leurs carapaces rouges ou vertes.. Et bien sûr tous les mouvements propres à Mario, comme le saut pour franchir les plate-formes et surtout pour aplatir ses ennemis.

Super Mario Bros comprend alors l’un des thèmes qui deviendra le plus connu de la musique du jeu vidéo. C’est le « Ground Theme », en 8-bit music, composé par le Japonais Koji Kondo, un fan de Deep Purple et de Herbie Hancock. Un thème qui a connu de multiples interprétations à travers les âges : symphonique, metal, a cappella

310 millions depuis le début

Depuis, la série des Super Mario, aux côtés des Mario Kart, sert d’étendard au fabricant japonais Nintendo pour vendre ses consoles. Près d’une vingtaine de jeux sont issus de la série, chacun se vendant à des millions d’exemplaires (310 millions au total), chacun permettant de constater les progrès technologiques, mais aussi le savoir-faire de Nintendo en matière de jouabilité.

>>A lire: Des conseils pour créer des niveaux dans Super Mario Maker

Inégalée, jamais copiée la série, enfin presque… Avec le délirant Rayman Origins, Michel Ancel donne en 2011 un petit coup de vieux aux Super Mario en offrant au genre du jeu de plate-forme en 2D un écrin artisanal et fantasque. Nintendo ne lui en tient pas rancune puisque le studio a proposé au créateur français de donner en vidéo ses conseils pour Super Mario Maker.

Quant à l’aspect éditeur de niveaux que constitue Super Mario Maker, c’est loin d’être une nouveauté. Avec Little Big Planet, Sony proposait déjà à ses joueurs sur PlayStation 3 de créer et de partager leurs propres niveaux. Mais pour Nintendo, c’est un véritable changement de mentalité. « En général, cette société est très protectionniste quant à ses créations, pointe Corentin Benoit-Gonin, du Journal du Gamer. C’était rare qu’elle donne aux joueurs la possibilité d’apporter à leur tour quelque chose de créatif. »

Tant pis pour le retard, Nintendo peut se rattraper. Sa magie consiste à imaginer des jeux accessibles au plus grand nombre et agréables à prendre en main. Sur la Wii U, créer des niveaus à partir d’éléments issus de Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. Wii s’avère d’une simplicité redoutable. Au bout du stylet, des mini-mondes vont s’inventer et se partager. De quoi rassembler davantage sur Internet, dont Nintendo s’est longtemps méfié, la communauté qui a grandi avec Mario et leurs enfants.