Les Eurocks, comme si vous y étiez

MUSIQUE Vidéorama et premières impressions du festival de Belfort...

— 

Vue du public lors des Eurockéennes de Belfort
Vue du public lors des Eurockéennes de Belfort — Jean-Philippe Ksiazek AFP

Les Eurockéennes, l’un des premiers festivals de musique de l’été, bat son plein. La pluie aussi. Résultat, les festivaliers pataugent dans la gadoue. Mais il en faut plus pour décourager ceux qui, de Glastonbury à Belfort, pogottent quelle que soit la nature du terrain.

Premier concert au programme: les huit rappeurs de Wu-Tang Clan.
«On ne sait pas trop à quoi s'attendre: sont-ils là uniquement pour hurler que leur nouvel album est sorti?, raconte un blogueur. Les premiers beats surpuissants balancés par RZA semblent prouver le contraire (…) Dommage que le gigantisme de la Grande Scène empêche d'entendre toute la subtilité de la bande-son déployée derrière les 8 MC's». Cette vidéo amateure le confirme, en effet.



Puis vient Marilyn Manson, précédé par sa réputation de diablotin effréné.
Extrait d’une discussion entre deux festivaliers, racontée sur le blog «Interprétations diverses»:
«- Il paraît qu'il s'est fait sucer lors de son dernier concert à Bercy
- Non....?
- Si, je te jure
- Et c'était qui? Une groupie ?
- Non, son bassiste!
- Mais comment il fait pour avoir une érection sur scène?
- C'est peut-être la musique...»
Et notre blogueur de raconter, déçu: «Evidemment, tout le monde attendait, fébril, la pipe. Rien de tout ça. Un show très propre, pour ne pas dire chiant, d'un Marilyn Manson qui laisse paraître un bourrelet au-dessus de son pantalon slim en cuir».


Reste Justice, que l’on présente comme les nouveaux Daft Punk. Voici la vidéo, plus pour l'ambiance que pour la musique, à vrai dire.


Justice live
envoyé par timax25550