Phoenix goûte à la vie de château

©2007 20 minutes

— 

La génération French Touch est réunie le temps d'un concert dans les jardins du château de Versailles. Un cadre de rêve qui a séduit Phoenix, groupe le plus pop de cette scène très électro. « C'est un lieu symbolique, explique Laurent Brancowitz, le guitariste (en pull rouge sur la photo). On a commencé à jouer dans une cave qui se situe à 30 mètres de l'endroit où l'on va se produire. On y répète toujours, d'ailleurs. » C'est en habitués, ou presque, que les musiciens viendront au château puisqu'on les avait aperçus, méconnaissables sous leurs perruques et leurs culottes de satin, dans une courte scène du film Marie-Antoinette de Sofia Coppola*. Mais ce soir, la simplicité sera de mise. « On n'a prévu ni féerie, ni sons et lumières. Et pour l'instant, il n'y a pas non plus au programme de collaborations ou de duos avec d'autres groupes. » Et si Phoenix change d'avis au dernier moment, cela ne devrait pas trop poser de problème. « On a débuté en accompagnant Air. A l'époque, on écrivait notre premier disque et on était leur groupe de scène. Un bon souvenir... » D'ailleurs, c'est l'envie de passer une belle soirée avec une bande de vieux copains qui a poussé Phoenix à rompre le rythme studieux de son été. « On est en train d'écrire le prochain album, donc cet été, on joue dans peu de festivals. Comme les Eurockéennes demain et quelques dates en Espagne et au Portugal, parce que les destinations nous semblaient sympas. »

Versailles Alex Gopher, Etienne de Crécy et Air sont aussi à l'affiche. L'événement pourrait se pérenniser devant le succès de cette édition zéro qui affiche déjà complet. Grâce à des places à 30 € et des trains de nuit pour rapatrier les Parisiens chez eux.