Preview BD: Découvrez comment Titeuf bascule dans l’adolescence

BD Les éditions Glénat et « 20 Minutes » ont le plaisir de vous présenter le retour de la star des cours de récré…

Olivier Mimran

— 

Titeuf adolescent
Titeuf adolescent — Zep & éditions Glénat 2015

Chaque nouvel album de Titeuf est un événement éditorial. D’abord parce que le blondinet à la houppe blonde est, depuis sa création en 1992, l’un des personnages de bande dessinée les plus populaires (Bienvenue en adolescence fait d’ailleurs l’objet d’un premier tirage de 500.000 exemplaires). Ensuite parce que Zep, son auteur, parvient immanquablement à surprendre ses lecteurs. Et c’est une nouvelle fois le cas dans ce quatorzième tome, qui voit l’éternel loupiot basculer dans l’âge ingrat…

Posez vos questions au dessinateur Zep

Une hérésie ? Rassurez-vous, ça n’est que temporaire, comme vous pourrez le découvrir dans la preview que vous propose 20 Minutes. Preview à la suite de laquelle Zep nous raconte la genèse de ce nouvel album. Bonne lecture !

Résumé : La vie de Titeuf est bien bousculée ! Lui qui avait jusqu’ici l’habitude de se prendre des rateaux avec les filles doit maintenant choisir entre deux prétendantes : Nadia ou Ramatou. Une situation à s’arracher les cheveux ! À moins que… et s’il avait deux amoureuses à mi-temps, comme fait le papa de François avec ses deux emplois ? Mais il n’y a que les gamins pour penser à ce genre de solutions. Il est temps de grandir un peu, de passer à l’étape supérieure… l’adolescence : ce moment bizarre où l’on commence à embrasser les filles sur la bouche. Il paraît même qu’on a le corps qui se transforme… un peu comme Hulk, quoi ! Sauf que devenir ado, ça ne se commande pas…

Trois ans qu’on n’avait plus revu Titeuf. Le blondinet faisait, dans À la folie (2012), la rencontre de la jolie Ramatou… au grand dam de sa « fiancée de toujours », Nadia. Pour son grand retour Titeuf n’a pas réglé ses problèmes sentimentaux. Au contraire, même, puisque le voilà sommé de « grandir un peu » par ses deux chéries. « Comme souvent, tout part d’une méprise », confie le Suisse Philippe Chappuis (alias Zep), son créateur : « Titeuf veut devenir adolescent parce qu’il croit que c’est une demande des filles – alors qu’elles ne lui demandent que de faire preuve d’un peu plus de maturité. C’est un malentendu assez récurrent entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes (rires) ».

« Une remise à zéro »

Bienvenue en adolescence développe donc cette quête « quasi homérique », selon Zep, dans un récit long, ce qui est exceptionnel (lles albums de Titeuf - à la seule exception de Nadia se marie - compilent plusieurs gags). « J’ai commencé à noter plein d’idées autour de ce thème de la puberté de Titeuf, et puis j’ai dessiné cette scène dans laquelle il se fait arracher sa célèbre mêche par ses deux amoureuses », précise Zep. « J’ai trouvé que c’était comme un reset, qu’on remettait Titeuf à zéro et qu’il devait essayer de grandir au rythme de sa houppe qui repousse. Ça se prêtait bien à un récit long. Ceci dit, avec le temps, j’apprécie de plus en plus de « laisser de la place » à Titeuf pour lui permettre de développer ses idées, qui sont souvent des idées fixes, d’ailleurs (rires) ».

Un âge vraiment ingrat

Devenir ado, un rêve ? Cet « état » n’a pourtant rien de glamour, si l’on en croit ses specimens présent dans l’album. « C’est vrai que mes ados font peur », rigole Zep. « Mais c’est la vision qu’en a Titeuf. Parce que finalement, pour un enfant, l’état adolescent n’est pas très ragoûtant : changer de tête, de peau, de voix, être tout le temps endormi, c’est une perspective assez effrayante, non ? Avec le recul, je trouve assez admirable que nous, adultes, ayons réussi à traverser cette période sans trop de casse (rires). »

Des idées pour l’avenir

Sans spoiler, précisons que l’adolescence de Titeuf n’est que… transitoire. Pour autant, l’épisode propose une réflexion intéressante sur ce que pourrait devenir Titeuf. De quoi donner des idées à son auteur ? « Tout est imaginable, tout reste ouvert avec ce personnage. Je n’ai aucun "plan de carrière" pour lui. Alors est-ce que je le mettrai en scène, un jour, en tant qu’adolescent, dans une série dérivée, par exemple ? Ou lui ferai-je faire un bond dans le temps et en ferai-je un adulte ? Honnêtement, je ne sais pas… mais il m’arrive d’y réfléchir ».

Avec le temps, va, tout s’en va…

Pour Zep, il ne fait de toute façon aucun doute que Titeuf continuera à évoluer, même s’il ne le fait qu’assez lentement : « Il ne lui arrive pas grand-chose. Il vit des histoires d’enfants, quoi, qui le poussent en avant au fil des albums. C’est donc naturellement qu’il arrive, peu à peu, au seuil de l’adolescence. Il a des amoureuses, il a même embrassé une fille, donc il ne peut plus être ce Titeuf d’une naïveté absolue des premiers albums. Fatalement, il avance… ».

À ce rythme (14 albums en 25 ans de carrière), Titeuf deviendrait adulte quand Zep, qui a aujourd’hui 47 ans, entrerait dans le troisième âge. « J’espère bien toujours dessiner Titeuf à ce moment-là », s’enthousiasme-t-il. « J’ai longtemps cru qu’arriverait un moment où, vieillissant, je n’aurais plus ce lien avec l’enfance… et bien non, rien à faire, ce lien refuse de se refermer… et c’est tant mieux (rires). »

Titeuf t14 - « Bienvenue en adolescence », de Zep - éd. Glénat, 9,99 euros
En vente jeudi 27 août 2015