Enrico Macias «gêné» de figurer dans la playlist de Ben Laden

CULTURE Parmi les 1.500 cassettes appartenant au leader d’Al-Qaida, certaines de Gaston Ghrenassia, plus connu en France sous le nom d’Enrico Macias…

C.W.

— 

Le chanteur Enrico Macias à Nice en juin 2014
Le chanteur Enrico Macias à Nice en juin 2014 — BEBERT BRUNO/SIPA

La nouvelle l’a stupéfié. Comme de nombreux Français ce lundi, Enrico Macias a appris que sa musique figurait dans la playlist d’Oussama ben Laden lorsqu’il vivait à Kandahar (Afghanistan), entre 1997 et 2001. Contacté par France TV Info, le chanteur des Filles de mon pays, a été surpris et « gêné » de faire partie des 1.500 cassettes de l’ancien leader d’Al-Qaida.

« Ce doit être une rumeur »

En désertant Kandahar en 2001, lors de l’intervention militaire, Oussama ben Laden a laissé derrière lui près de 1.500 cassettes. Parmi elles, certaines d’Enrico Macias. « Selon moi, cette collection de chansons françaises montre la diversité des langues que parlaient ces Arabes afghans de Kandahar, et leur expérience du monde », a expliqué Flagg Miller, expert en littérature et en culture arabe à l’université de Californie à Davis, et qui rappelle que « beaucoup avaient vécu en Occident pendant de longues périodes ». Mais si la nouvelle n’a pas plus surpris que ça le spécialiste, elle a stupéfié et « gêné » le principal intéressé. « Je suis certain que cette information n’est pas sérieuse, ce doit être une rumeur », a réagi Enrico Macias à France TV Info.

« Ce serait bizarre »

Interloqué, le chanteur ne semble pas croire que l’ancien leader d’Al-Qaida appréciait ses mélodies, « l’homme responsable des attentats du 11-Septembre qui écoute celui qui chante « Enfants de tous pays », ce serait bizarre », a-t-il confié en ajoutant, « parmi les règles mises en place par Oussama ben Laden, il était interdit d’écouter de la musique, ça m’étonnerait donc qu’il ait mes CD ». Pendant un temps, Enrico Macias a même cru à un canular téléphonique, avant de se résigner. « Si c’est le cas, mes chansons ne l’ont pas empêché de commettre des atrocités », a conclu le chanteur.