PNL : La sensation rap de la rentrée?

MUSIQUE Le groupe venu des Tarterêts enflamme les internets avec ses clips et ses titres mélancoliques... 

Dolores Bakela

— 

à l'avant-plan : PNL
à l'avant-plan : PNL — capture écran Youtube

Le rap va bien, comme dirait Youssoupha. Et dans son firmament, il compte une étoile qui brille bien plus que les autres depuis un an : PNL. Derrière l’acronyme mystère, qui veut dire Peace and Lovés, paix et argent, on trouve Ademo et Nos, deux frères qui ont rôdé leur formule en solo, avant de s’allier. Les deux rappeurs qui officient en direct des Tarterêts, cité dite sensible du 91, ont sorti en mars 2015 Que La Famille, #QLF, leur premier album et leitmotiv prônant la réalisation de projets avec les siens.

Depuis, ils alignent les clips de leurs morceaux, chroniques autotunées et mélancoliques no future, entre galères, traffics, recherche d’amour, d’argent et de petits plaisirs culinaires,-le Nutella étant un motif alimentaire récurrent-.

 

Résultat : les vues s’envolent, topant le demi-million minimum à chaque fois.


Les sites spécialisés de rap s’enthousiasment pour le groupe, décortiquent leur musique avec les experts de cette musique. Et par là même, ils contribuent à cultiver le mystère autour du duo qui ne se mélange pas.

Un groupe qui garde le silence

C’est qu' Ademo et Nos refusent de s’exprimer. Stratégie du « less is more » ? Non, nous affirme leur équipe, c’est simplement la volonté d’évacuer le « people » et de permettre au public de se concentrer uniquement sur leur musique, pleine de références twistées empruntées à Disney, à Dragon Ball ou encore Nabilla et son « Non, mais allô » dans Le Monde ou rien.

En attendant, ils continuent de sortir des clips réalisés par KAMERAMEHA, loin des canons du genre à base de femmes en formes et de billets qui volent, où l’image est soignée, soulignant la dureté d’un quotidien regardé dans les yeux et raconté sans d’autres fards que les BPM.

Même dans Je suis PNL, leur clip estival sorti fin juillet, une escapade en Espagne où il y a encore du Nutella et pas de femmes, si ce n’est une en t-shirt et la tête hors cadre, ils emmènent « la misère en balade », comme ils le rappent dans Simba.

Ca va se bousculer au portillon pour avoir l’occasion de discuter en premier avec ceux que l’on décrit comme le phénomène rap de cette année ; Mouloud Achour, intervieweur en chef sur son site Clique, de retour sur Canal + à la rentrée est-il déjà sur les rangs ?

 

Là encore, tout comme pour l’annonce de la sortie de Le Monde Chico, leur deuxième album, mystère. Un tweet laconique du compte officiel du groupe semble l’annoncer pour octobre.

 

Ou pas. Affaire à suivre…