Vieilles Charrues: Succès pour la 24e édition du festival avec plus de 250.000 personnes

MUSIQUE L'équipe du festival des Vieilles Charrues, à Carhaix, a salué dimanche une édition «merveilleuse»...

20 Minutes avec AFP
— 
David Guetta, le 19 juillet 2015, à Carhaix.
David Guetta, le 19 juillet 2015, à Carhaix. — FRED TANNEAU / AFP

«250.000 personnes cette année, c'est vraiment très, très bien», s'est réjoui Jean-Luc Martin, président du festival des Vieilles Charrues, à Carhaix, en faisant le bilan de cette 24e édition, qualifiée de «merveilleuse», au cours d'une conférence de presse, dimanche. «On est ravis, on est même un peu abasourdis», a enchaîné Jérôme Tréhorel, directeur du festival, expliquant que la barre des 180.000 entrées payantes, nécessaires pour atteindre l'équilibre, avait été atteinte le vendredi précédant l'ouverture du festival. «22.000 billets ont été vendus en une semaine», s'est-il félicité.

«C'est un vrai tour de force de monter ce festival chaque année», dans une petite ville de 8.000 habitants, en plein centre-Bretagne, a-t-il assuré. «C'est un peu la roulette russe à chaque fois parce qu'il faut vendre autour de 180.000 billets» pour atteindre l'équilibre, face à un budget de 13 millions d'euros, a-t-il avoué.

Muse, Calogero, Joan Baez, Lionel Richie...

Cette 24e édition a vu défiler des grands noms de la musique comme Muse, Calogero, Joan Baez, Lionel Richie, Tom Jones, The Prodigy ou London Grammar, mais également de jeunes talents très prometteurs, comme les frères Toulousains BigFlo et Oli ou la frêle Norvégienne Aurora, étoile montante de l'électro-pop expérimentale.

>>A voir: Notre diaporama sur le festival

BigFlo et Oli, duo formé au conservatoire et qui souffle un vent de fraîcheur sur le rap français, loin des clichés du genre, entre sexe, argent, violence, drogue et alcool, a lui aussi conquis les festivaliers, s'étonnant lui-même de s'être retrouvé face à autant de personnes. «Ils pensaient en arrivant sur scène avoir une centaine de personnes devant eux, alors que l'espace devant la scène Graal (la troisième sur les quatre que compte le festival) était rempli», a raconté à l'AFP Jérôme Tréhorel.

Un système de paiement dématérialisé

Cette 24e édition a en outre été marquée par la mise en place sur le site et dans les campings, qui ont accueilli quelque 30.000 campeurs en quatre jours, d'un système de paiement dématérialisé, se présentant sous la forme d'un bracelet muni d'une puce, unique manière de régler ses repas, boissons ou nuitées pour les festivaliers. «Le système est bien adapté et on en est très contents», a assuré Jean-Luc Martin, indiquant que le dispositif serait reconduit en 2016.

Le festival s'est achevé dimanche soir, sous un temps maussade, avec la prestation de David Guetta, qui avait lors de son dernier passage, en 2011, transformé la plaine de Kerampuilh en piste de danse géante.

L'année prochaine, année anniversaire, le festival se déroulera les 14, 15, 16 et 17 juillet, avec peut-être des têtes d'affiche comme les Rolling Stones, ACDC, Coldplay, Daft Punk ou Paul McCartney, des noms que les organisateurs rêvent d'afficher à leur palmarès. «C'est toujours les mêmes, tant qu'on ne les aura pas accrochés on essaiera de courir après, l'idée c'est de ne rien s'interdire», a assuré à l'AFP Jérôme Tréhorel.