Le vidéoblog de Bagdad

Mohamed Najmi

— 

Hometown Bagdad, le blog irakien par trois jeunes bagdadis.
Hometown Bagdad, le blog irakien par trois jeunes bagdadis. — DR

C’est un autre Irak qu’ils nous dévoilent dans «Hometown Bagdad». Ils: Adel, Ausama et Saif, trois jeunes Bagdadis racontant pendant 38 webisodes très courts, entre 2 et 4 minutes, leur quotidien dans une ville plongée dans une quasi-guerre civile.

Loin des clichés

Cependant, dans «Bagdad, ma ville natale» on reste loin des images de carnages et de destructions. Les récits croisés de Adel, Ausama et Saif, défient les clichés du «Moyen-Orient compliqué» et s'évaporent; laissant place aux portraits des jeunes et de leurs familles, des tranches de vie dans l’intimité irakienne.

Armé d’une caméra

Le projet a été lancé en 2006 par une société de production américaine, Chat the Planet. Cette dernière fait dialoguer en vidéos et sur la Toile des jeunes du monde entier. «Hometown» a été réalisé en partenariat avec un producteur irakien, Fady Hadid. C’est lui qui a sélectionné les trois jeunes héros. Charge ensuite à Adel, Ausama et Saif de braver, caméra au poing, le danger dans les rues de leur «ville natale».

A venir l'interview de Michael Dibenedetto, producteur du vidéoblogue...

Dans «Hometown», on mêle religion et cuisine. Ausama, attablé avec sa famille explique, un brin moqueur, dans «Forbidden Salad», pourquoi mélanger des concombres et des tomates est «haram», c’est-à-dire contraire à la loi islamique.


Hometown Baghdad - "Forbidden Salad"
envoyé par chattheplanet

La cuisine politique y passe aussi. Les jeunes Irakiens ne sont pas «dupes» devant «la libération» promise par l’administration Bush depuis l’invasion de mars 2003 .

Puis vient la nuit de Bagdad et sa «symphonie de balle». Le bruit des armes, les fusillades et les sirènes des ambulances: tout ce qui fait partie du quotidien des jeunes Irakiens.

Les jeunes bagdadis arrivent tout de même à s’offrir des moments de libertés...

«Hometown Bagdad» est aussi l’occasion de se projeter dans l’avenir. Saif veut devenir dentiste; Ausama médecin et Adel musicien.

Fuir

«Bagdad, ville natale» attire l’internaute. Les trente-huit vidéos de «Hometown Bagdad» ont dépassé les 2 millions de consultations depuis le lancement de la série, en mars. Depuis Adel, Ausama et Saif ont quitté Bagdad. Direction le nord du pays et des zones moins touchées par les violences, en transit vers la Syrie, avant de trouver un autre ailleurs. Car pour le producteur Fady Hadid, la «principale occupation des Bagdadis est de fuir».