«La tentation de Wendy»: «Baise-moi, connard» ou comment la new romance débarque en France

LIVRES Un roman érotique sur la Wendy de « Plus belle la vie » est en librairie ce jeudi. Le débarquement de la new romance version française ?…. 

Annabelle Laurent

— 

Celine Vitcoq, alias Wendy dans «Plus belle la vie».
Celine Vitcoq, alias Wendy dans «Plus belle la vie». — Philippe LEROUX / FTV

Le plan à trois sous poppers diffusé début mai vous avait choqué ? De la rigolade, pourtant, à côté de la « new romance » (ou new adult) autour de Wendy Lesage, l’esthéticienne de Plus belle la vie, qui paraît ce jeudi en librairie (La tentation de Wendy, Hugo et Compagnie, 17 euros). A la page 16, première scène de sexe. Page 17 : « Dis-moi que tu m’aimes. » Page 18 : « Baise-moi ! Baise-moi, connard ! » Tout un programme.

Une idée d’Hugo & Cie

Mais ce roman a-t-il été écrit avec la bénédiction de Plus belle la vie ? Et à qui doit-on cette si subtile prose qui fait « bouillir Wendy comme une cocotte-minute » ? Si « l’auteur(e) tient à garder son anonymat », comme l’indique à 20 Minutes Isabelle Solal, éditrice du roman chez Hugo & Cie, il (ou elle) a en tout cas répondu à la proposition de la production de Plus Belle La Vie, elle-même sollicitée par la maison d’édition.

« Dès qu’on a commencé la new romance », du nom du genre littéraire sulfureux-gentillet développé à vitesse grande V chez les anglo-saxons, Hugues de Saint Vincent, le directeur général des Editions Hugo & Cie avait « la conviction que Plus belle la vie s'y prêterait parfaitement », explique Isabelle Solal. « Pour le côté romance contemporaine, ancrée dans la réalité d’aujourd’hui, et pour l’aspect addictif, fait de rebondissements. »

JF naïve rencontre JH riche et arrogant

Inspiré par cette « parenté », l’éditeur a proposé à Plus Belle La Vie d’imaginer une new romance à partir d’un personnage. Et après la parution en 2011 de Lettre à Johanna, signé par le personnage de Blanche Marci, c’est donc Wendy, l’esthéticienne aux « airs de bimbo » connue pour « son apparente frivolité », qui hérite de son préquel : aujourd’hui accro à Tinder, qui était-elle à 25 ans ? Une jeune femme fragile et naïve qui rencontrait un séducteur arrogant, riche héritier d’une famille aristocrate… Le scénario vous dit quelque chose ?

« New romance », et n’allez pas dire érotique. « Les scènes de sexe ne sont pas éludées. L’histoire est pimentée de scènes de sexe explicites et d’ailleurs sensuelles mais l’érotique n’en est pas la motivation principale », rectifie l’éditrice.

Le début de la new romance made in France ? 

La new romance, Hugo & Cie en connaît un rayon, puisqu’il est l’éditeur français des cinq tomes d’After (un tome publié par mois depuis janvier !), la saga d’Anna Todd aux 20 millions de lecteurs, mais aussi de la saga Beautiful, déclinée depuis la parution du 1er tome Beautiful Bastard en 2013, quand Isabelle Solal avait été la première, en pleine effervescence autour de Cinquante nuances de grey, à contacter l’agent de « Christina Lauren » (un pseudo). Aujourd’hui, plus de 50 % de la production d’Hugo & Cie concerne la new romance.

Hélas, pour les fans -et ils sont nombreux- du genre, les productions made in France sont rares (une exception ici, mais elles ne sont pas légion). Le héros d’After est inspiré d’Harry Styles (One Direction), mais qui est là pour dégainer un roman inspiré de M.Pokora, hein ?

Tremblez, donc : avec La tentation de Wendy, la new romance débarque un peu plus en France. Grâce à un premier tirage à 60.000 exemplaires et une sortie un 2 juillet par grande chaleur, le roman devrait être l’un des succès de l’été. Même s’il sera fatalement éclipsé par Christian Grey, le 28 juillet. Avant une suite. « On l’espère, répond Isabelle Solal. Ça pourrait être une série ! » Wendy n’a pas fini de bouillir comme une cocotte-minute avec « Monsieur Connard ».