Le marché français du jeu vidéo devrait continuer sur sa bonne lancée en 2015

CULTURE Les perspectives de croissance sont importantes…

20 Minutes avec AFP

— 

Le marché du jeu vidéo en France se porte bien à la mi-année, avec des performances pour l'instant similaires à 2014 et des perspectives de croissance importantes, selon une étude du Sell, syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs
Le marché du jeu vidéo en France se porte bien à la mi-année, avec des performances pour l'instant similaires à 2014 et des perspectives de croissance importantes, selon une étude du Sell, syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs — Nicolas Asfouri AFP

Le marché du jeu vidéo en France se porte bien à la mi-année, avec des performances pour l’instant similaires à 2014 et des perspectives de croissance importantes, selon une étude du Sell, syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, publiée ce mardi.

Un chiffre d’affaires total de 770 millions d’euros

Les ventes du secteur ont atteint comme l’an dernier un chiffre d’affaires total de 770 millions d’euros de janvier à mai, selon ces estimations réalisées avec le cabinet d’études GfK et présentées à l’IDEF (Interactive and Digital Entertainment Festival), le salon professionnel du jeu vidéo à Bordeaux.

« Le jeu vidéo est le seul marché culturel à avoir été en croissance sur l’année 2014, et les mois à venir s’annoncent très prometteurs », a expliqué à l’AFP Jean-Claude Ghinozzi, président du Sell. Avec une dépense moyenne de 126 euros par an et par consommateur, le secteur se place devant le livre (119 euros), la vidéo (75 euros) et la musique (50 euros).

« Le bien culturel le plus offert »

« Le jeu vidéo est aussi le bien culturel le plus offert, cela montre une forte appétence des jeunes générations de joueurs et c’est un point fort pour l’industrie car cela assure le renouvellement des acheteurs », affirme Jean-François Boone, en charge du Panel loisirs interactifs & vidéo pour GfK.

L’arrivée des consoles de huitième génération, dont la Xbox One (Microsoft) et la PS4 (Sony) sorties fin 2013, continue donc à porter ses fruits.

Le chiffre d’affaires sur le matériel a en revanche diminué

« Les joueurs ont rapidement et massivement adopté la huitième génération, dynamisant ainsi le marché qui a connu en 2014 son premier retour à la croissance depuis 2008 », rappelle Jean-Claude Ghinozzi. Cette stabilisation des ventes dans un marché d’ordinaire très cyclique est un signal positif car elle intervient après une progression de 7 % en 2014, consécutive à plusieurs exercices en baisse.

GFK prévoit en conséquence un marché en hausse de 8 % sur l’ensemble de l’année (matériel, logiciels sur supports physiques ou dématérialisés pour consoles comme PC, ainsi que les accessoires).

Après le très fort engouement suscité l’an dernier par les nouvelles consoles, le chiffre d’affaires sur le matériel (hardware) a logiquement diminué (-13 %), à 181 millions d’euros, dont 94 % est réalisé par la huitième génération. Le parc de ces nouvelles consoles, de salon et portables, est aujourd’hui de 6,5 millions dans les foyers français, contre 4,1 millions à fin mai 2014.

Des titres très attendus à Noël

Les ventes de logiciels de jeux (software) sont en revanche en croissance (+5 %) dans leur ensemble, notamment car le catalogue des consoles dernier cri s’est désormais largement étoffé depuis leur sortie.

« C’est le phénomène classique d’un renouvellement de consoles grâce à une nouvelle génération, qui profite dans un premier temps au hardware comme on l’a vu l’an dernier et ensuite au marché du software, ce qu’on a observé sur les premiers mois de 2015 », analyse Jean-François Boone.

Pour Hugues Ouvrard, directeur de Xbox France, « la fin de l’année s’annonce très riche avec des titres de grande qualité en exclusivité comme Rise of the Tomb Raider et Halo 5 ». Sony, de son côté, comptera d’ici la fin 2015 sur des jeux qui sortiront également sur la console de son rival comme Star Wars Battlefront et Fallout 4.

Un million d’Amiibo écoulés depuis le début de l’année

Les accessoires, dernier maillon de la chaîne en période de renouvellement de l’équipement, sont eux aussi en hausse de 9 % sur la période.

A cet égard, Philippe Lavoué, directeur général adjoint de Nintendo France, espère « écouler un million d’Amiibo sur l’année calendaire 2015 », confirmant l’engouement des joueurs pour les figurines interactives.