Preview BD: Sébastien Chabal commente «P’tit Chabal»

BD Les éditions Vents d’Ouest et 20 Minutes ont le plaisir de vous présenter une série inspirée par le rugbyman préféré des français…

Olivier Mimran

— 

« P'tit Chabal » (extrait)
« P'tit Chabal » (extrait) — M. Rodrigue, F. Brrémaud, T. Capezzone & éd. Vents d'Ouest 2015

Le troisième ligne le plus célèbre de la dernière décennie a beau se tenir éloigné des terrains de rugby depuis un an, la « Chabalmania » ne s’est pas éteinte pour autant. L’empathie pour celui que les Anglo-Saxons surnommèrent « Caveman » (« L’homme des cavernes ») gagne même la bande dessinée, puisqu’un trio d’auteurs en fait le héros de la série P’tit Chabal. 20 Minutes a demandé à l’intéressé ce qu’il pensait de cette initiative. Découvrez ses réponses à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé : Contrairement aux camarades de son âge, P’tit Chabal est doté d’une pilosité exceptionnellement fournie, si bien qu’on a du mal à discerner son visage. Il semble également avoir un don pour le rugby : il suffit qu’un ballon ovale passe à côté de lui pour qu’il se mette à courir et à plaquer dans tous les sens, ce qui provoque par moments de petites catastrophes… Eh oui, pas toujours facile d’avoir un garçon qui déborde autant d’énergie au quotidien !

Drôle d’idée que celle de mettre en scène un Sébastien Chabal enfant mais déjà pourvu d’une pilosité abondante (il arbore barbe et cheveux longs !) ! « Quand l’éditeur m’a soumis son projet, j’ai tout de suite trouvé le concept assez sympathique, très rigolo », confie le quinziste.

Quand on connaît son attachement aux valeurs que prône son sport, on imagine qu’il a tout de même dû hésiter, la bande dessinée étant trop souvent perçue comme un médium mineur ? « Pas du tout », s’insurge Chabal « car le sport est une belle école de la vie ; et la BD faisant aussi partie de la vie des enfants, j’ai trouvé que c’était un excellent support pour véhiculer les idées qui sont les miennes ».

« Un univers crédible »

Les scénaristes Michel Rodrigue et Frédéric Brrémaud ont donc produit gags sur gags (chacun se déclinant sur une seule planche), rapidement - et brillamment - mis en images par le dessinateur Thierry Capezzone (Les nouvelles aventures des Pieds Nickelés). Le résultat ? Un album « clairement destiné à un public jeune, ce qui me satisfait », précise Sébastien Chabal. « En revanche, ça paraîtra un peu léger aux adultes (rires). Mais il fallait créer un univers crédible autour du personnage d’un gamin passionné de rugby, et les auteurs ont transformé cet essai ! ».

Sébastien Chabal et Lionel Nallet fêteront leur jubilé le 4 juillet prochain

C’est la seconde fois que Sébastien Chabal devient un personnage de bande dessinée, puisqu’il était déjà apparu, en 2011, dans Chabal Puissance 8 (éditions Jungle). « C’était sympathique, mais l’album s’adressait à un public plus âgé. Là, je me retrouve davantage dans P’tit Chabal parce qu’il correspond plus aux valeurs que j’ai envie de transmettre aux plus jeunes. Ces valeurs qui m’ont permis de m’épanouir en tant que joueur et en tant qu’homme ».

Vigilance éditoriale

Justement, avant de devenir un homme, Chabal était-il (et demeure-t-il) un lecteur de bande dessinée ? « Non, malheureusement », confesse-t-il. « En tout cas, pas de façon régulière. J’ai lu quelques albums par-ci par-là, comme tout le monde, notamment des classiques comme Tintin, Astérix etc. Mais je n’ai jamais été très assidu ».

Pas besoin d’être expert, toutefois, pour valider le travail effectué sur cette nouvelle série. « Mais attention, je n’ai pas donné ma bénédiction à l’éditeur sans réflexion », souligne Chabal. « Je suis resté vigilant parce que je me sens en quelque sorte garant du message général ».

Son « baromètre  » ? Sa fille !

« Du coup, j’ai d’abord attendu la réaction de ma fille - qui a dix ans, donc qui est pile dans le public visé. Et si ça m’a seulement fait sourire, ça l’a beaucoup amusée. C’était primordial pour moi. Mon baromètre, c’est ma petite, donc si elle avait trouvé ça nul, j’aurais demandé qu’on diffère la publication pour pouvoir retravailler ce qui ne lui aurait pas plu ».

P’tit Chabal t1 - « 1er essai », de Michel Rodrigue, Frédéric Brrémaud & Thierry Capezzone - Ed. Vents d’Ouest, 9,99 euros