Tidal: Le service de streaming de Jay-Z perd son second directeur en trois mois

MUSIQUE

Philippe Berry

— 

De droite à gauche, les artistes Jay-Z, Kanye West et Deadmau5, pour le lancement du service de streaming Tidal.
De droite à gauche, les artistes Jay-Z, Kanye West et Deadmau5, pour le lancement du service de streaming Tidal. — J.MCCARTHY/GETTY/AFP

Le naufrage de Tidal continue. Moins de trois mois après avoir pris ses fonctions, le directeur intérimaire du service de streaming VIP de Jay-Z, Peter Tonstad, a été remercié, mardi. « Nous remercions Peter d’avoir assuré l’intérim au poste de directeur général et lui souhaitons bonne route », a indiqué Tidal au Wall Street Journal.

Tonstad avait pris ses fonctions après le départ, en avril, d’Andy Chen, le patron de la compagnie mère norvégienne Aspiro, rachetée par Jay-Z. En attendant de trouver son nouveau CEO, Tidal sera dirigé par plusieurs cadres depuis New York et Oslo.

Au tréfonds de l’app store

Relancé en grande pompe par Jay-Z et ses amis du showbiz, Tidal propose un abonnement classique à 9,99 dollars par mois et une version premium à 19,99 dollars pour des morceaux non compressés (format. flac). Le service de streaming promet également aux artistes proposant des titres exclusifs de devenir actionnaires.

Sauf que malgré son star power, Tidal fait pour l’instant un énorme flop. Entre une app buggée à ses débuts et la concurrence de Spotify et d’Apple Music, Tidal pointe en 1340e position des charts iOS, selon AppAnnie. Jay-Z peut toujours se consoler en buvant son champagne Armand de Brignac.