Youssoupha et Marion Maréchal-Le Pen.
Youssoupha et Marion Maréchal-Le Pen. — Sipa

MUSIQUE

Youssoupha à Marion Maréchal-Le Pen: «Mon nouvel album s'appelle "Négritude". Forcément tu vas aimer»

La députée Front National du Vaucluse avait déclaré qu'elle appréciait le rap, notamment Youssoupha, Sexion d'Assaut et Maître Gims...

Le rappeur Youssoupha est ravi de compter une députée Front National parmi ses fans. Interviewée par la revue politique Charles, qui sort ce mardi, Marion Maréchal-Le Pen fait part de ses goûts musicaux : « Je déteste le rock identitaire, je trouve ça nul ! Vraiment [Rires]. Musicalement, c’est un gag. Je n’ai jamais écouté ça, je suis hyper ringarde musicalement : j’écoute Michel Sardou, des chanteurs comme ça. » De quoi faire plaisir aux groupes musicaux d’extrême droite. Mais bon… les goûts et les couleurs.

>> A lire : Youssouph : «"Chanson Française", c’est pour dire que le rap a plus qu’un simple droit de cité»

Le « talent d’écriture » de Youssoupha

La députée du Vaucluse poursuit : « Je vais peut-être vous surprendre mais j’écoute du rap aussi. Il y a un rappeur que j’aime bien, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit sur le fond, mais je trouve qu’il a un talent d’écriture, c’est Youssoupha. J’aime beaucoup Sexion d’Assaut et Maître Gims aussi… »

>> A lire : Youssoupha en chat à 20 Minutes

Youssoupha a aussitôt réagi sur son compte Twitter en faisant part des déclarations de Marion Maréchal-Le Pen au site d’extrême droite Français de souche. Puis il a remercié la petite-fille de Jean-Marie Le Pen : « Eh Marion Maréchal-Le Pen, merci pour la dédicace. Mon nouvel album s’appelle Négritude. Forcément tu vas aimer. On se voit au Zénith. Bisous. »


On guette la réaction de Maitre Gims, ou encore celle de Black M. Mais ce dernier, également ancien membre de Sexion d’Assaut avait déclaré en avril 2014, à PureCharts : « Je ne fais pas de politique. Ce n’est pas vraiment mon truc. Moi, je fais de la musique. C’est mon domaine. Que le FN perce ou pas, ça ne m’empêchera pas de faire ma vie. » Comme le rappelait un article de Slate, « La musique française n’emmerde plus le Front national », les rappeurs auraient arrêté de prendre le parti d’extrême droite pour cible…