«J’ai cette chance d’être très heureux», se réjouit Philippe Lellouche

INTERVIEW Top Gear, Clem et L'appel de Londres. Trois cartons pour Philippe Lellouche qui revient pour 20 Minutes sur une année jonchée de succès...

Anne Demoulin

— 

Philippe Lellouche au volant de la version française de «Top Gear» sur RMC Découverte.
Philippe Lellouche au volant de la version française de «Top Gear» sur RMC Découverte. — RMC DECOUVERTE TOP GEAR/Visual Press Agency

Tout semble réussir à Philippe Lellouche. Top Gear a battu des records d’audience sur RMC Décou­verte. Le comédien a rejoint le casting de Clem, une des séries phares de TF1. Sa pièce L’appel de Londres cartonne au théâtre de la Gaîté. L’acteur s’apprête à tourner dans Camping 3, un autre succès en perspective. Le bilan d’une année jonchée de succès.

Comment est né « L’appel de Londres » ?

Quand j’écris, je prends un sujet qui m’agace. De l’exaspération naît une situation humoristique que j’essaye de transcrire. Pour L’Appel de Londres, je me suis dit : « Pourquoi, dans une période où rien n’y oblige, des gens quittent leur pays pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? »

La crise, le racisme, l’actualité semble rattraper la pièce…

Oui. J’ai été obligé de supprimer certains passages. Je disais au début des représentations qu’il suffisait qu’un mec entre quelque part avec une carabine et qu’il soit filmé pour devenir l’ennemi public n°1 en 24 heures. Je ne pouvais pas imaginer à quel point ça allait prendre du sens.

Ce succès tient de votre bande…

Les gens disent qu’ils ont l’impression de voir des copains sur scène. Je crois qu’ils se projettent et se reconnaissent dans les personnages.

Qu’est-ce qui vous plaît dans « Clem » ?

Deux choses. Tout d’abord, Victoria Abril fait partie des comédiennes qui ont du génie, Pedro Almodovar ne s’y était pas trompé. C’est difficile de refuser de travailler avec une telle partenaire surtout quand on sait qu’on va jouer presque toutes ses scènes avec elle ! D’autre part, mes enfants regardaient la série et j’aime assez l’idée de jouer dans quelque chose qu’on peut regarder en famille. Pour moi, Clem, c’est La Boum en série.

Pas trop flippant, les défis de « Top Gear » ?

Top Gear, c’est le Fort Boyard de la voiture. Pour le permis cascade, on a un peu flippé ! Mais, nous sommes très encadrés, entourés de cascadeurs professionnels et les normes de sécurité sont prises au sérieux. On se fait peur, mais c’est de la bonne adrénaline !

Vous allez tourner « Camping 3 » cet été…

J’ai fait une petite apparition dans Camping 2. Là, je vais jouer un autre personnage. Fabien Onteniente maîtrise la comédie populaire. Il a un sens du rythme incroyable, il sait exactement quelle musique il faut avoir en tant qu’acteur pour faire rire. Franck Dubosc est mon ami et je ne résiste pas d’aller au soleil deux mois et demi avec lui au Cap-Ferret.

Et la réalisation ?

J’ai très envie d’aller faire un autre film, dans la veine de Nos plus belles vacances.

Vous aurez 50 ans l’an prochain, que peut-on vous souhaitez ?

Si cela peut continuer comme cela, je serais ravi. J’ai cette chance d’être très heureux et libre professionnellement.

Infos pratiques

Vanessa Demouy, David Brécourt, Christian Vadim et Philippe Lellouche est sur les planches du théâtre de la Gaîté avec L’appel de Londres jusqu’au 27 juin.