Moulinsart perd son procès contre des fans de Tintin

LIVRES Un fan club était poursuivi par la maison d'édition d'Hergé pour non respect des droits d'auteur....  

O. G.

— 

Illustration de Tintin.
Illustration de Tintin. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Un jugement qui pourrait faire jurisprudence… et ravir nombre de tintinophiles. Ce week-end, la Cour de La Haye a donné tort à Moulinsart, révèle le journal néerlandais NRC Handelsblad. La maison d’édition réclamait pas moins de 35.000 euros à une association, Hergé Genootschap, qui publie depuis 1999 des revues avec des illustrations des albums de Tintin. Si pendant des années, ce fan club a pu travailler sans payer un denier à Moulinsart, en 2009, la maison d’édition demande que chaque reproduction soit payante.

Un contrat de 1942 prouve que Hergé aurait cédé les droits à Casterman

Mais le jugement pourrait changer les choses pour nombre de tintinophiles trainés devant la justice par Moulinsart. En effet, l’association a dévoilé pour sa défense un document de 1942 : le contrat d’édition par lequel l’auteur a cédé explicitement les droits sur les textes et les vignettes de tous ses albums à Casterman. Un contrat jamais remis en cause par Fanny Rodwell, la légataire universelle d’Hergé.

Procès Tintin : que contient le mystérieux contrat de 1942 ? publié par Fil_actu

« De nombreux fans clubs d’Hergé ont été contraints de verser des droits pour l’utilisation des vignettes de Tintin, alors que précédemment, tout se passait amicalement, de manière informelle et gratuitement », a souligné Jan Aarnout Boer, le président de Hergé Genootschap, dans le journal NRC Handelsblad.