Eurovision 2015: Pourquoi l'Australie participe au concours cette année

ÉVÉNEMENT Le pays sera représenté par Guy Sebastian qui interprétera « Tonight Again »…

Fabien Randanne

— 

Guy Sebastian, représentant de l'Australie à l'Eurovision 2015, lors d'un concert aux Pays-Bas, le 18 avril 2015.
Guy Sebastian, représentant de l'Australie à l'Eurovision 2015, lors d'un concert aux Pays-Bas, le 18 avril 2015. — Rolf Klatt/REX Shutters/REX/SIPA

L’Eurovision a des raisons que les atlas géographiques ne connaissent pas. La preuve : cette année, pour la 60e édition organisée à Vienne (Autriche), l’Australie a été invitée à concourir à titre exceptionnel. Une belle manière de célébrer l’anniversaire de ce grand rendez-vous de la variété et de mettre en pratique le slogan de cet Eurovision 2015: « Building Bridges » (Construire des ponts). Mais c’est aussi l’occasion de saluer l’engouement de ce pays d’Océanie pour le concours. Là-bas, il est diffusé depuis une trentaine d’années et fait notamment le bonheur des immigrés européens. L’édition 2014 a, par exemple, été suivie par 3 millions de téléspectateurs.

EN DIRECT. Suivez toute la soirée de l'Eurovision 2015

Voir le clip de la chanson qui représente l’Australie :

« Ces cinq dernières années, l’Eurovision a gagné en popularité auprès du grand public, même si je doute qu’une majorité d’Australiens comprennent qu’il y a de la musique de qualité dans le concours. Les chaînes infos se focalisent sur les performances insolites et s’en moquent. Donc beaucoup ne le prennent pas au sérieux », explique Fraser McEachern, qui, avec son compagnon Matt, tout aussi fan que lui du show, s’amuse à passer au crible les chansons candidates sur leur chaîne YouTube. « Il me semble cependant que les gens ont été positivement impressionnés par Conchita Wurst l’an passé. »

Favori des bookmakers

Fraser, lui, a eu le coup de foudre il y a plus de quinze ans. « Je devais avoir 17 ans. Je me souviens avoir allumé la télé une nuit et être tombé sur Dana International chantant Diva (l’artiste israélienne a remporté le concours en 1998). Je n’avais alors jamais entendu parler de l’Eurovision mais, dès ce soir-là, j’ai été accroché. » Pour le jeune homme, originaire d’Adélaïde, la ferveur est totale : « J’aime la variété des chansons, interprétées dans plein de langues différentes… Je suis aussi un grand fan de pop scandinave, donc c’est là que je prends ma dose pour l’année puisque ce style de musique n’est pas très répandu ici. » Fraser et Matt seront à Vienne cette année. Ils encourageront particulièrement Guy Sebastian, le candidat australien qui, avec Tonight Again, fait partie des favoris chez les bookmakers.

S’il gagne, l’édition 2016 ne sera pas délocalisée en Océanie, mais organisée en Europe, avec l’appui de l’Australie. Celle-ci serait à nouveau autorisée à présenter un ou une candidate. En cas d’échec, l’invitation ne devrait pas être relancée avant au moins plusieurs années, voire plus jamais, mais, le temps d’une nuit, les 16.000 km séparant Vienne de Canberra auront été reliés par un pont musical.

>> Retrouvez tous les candidats dans notre webdoc consacré à l’Eurovision en cliquant sur cette image :

 

Visuel « 21e Minute » - Candidats de l’Eurovision - Respective Broadcasters/EBU

 

Qui peut participer ?
Pour pouvoir présenter une candidature, un pays doit être un membre actif de l’Union européenne de radio-télévision (UER). Il peut adhérer s’il se trouve dans la zone de diffusion de l’UER (qui ne se limite pas strictement à l’Europe) et s’il a une chaîne de télévision publique. L’UER compte sept membres actifs non-européens : l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, la Tunisie, le Maroc et Israël. Ces deux derniers ont déjà participé au moins une fois. L’Australie est l’un des 25 pays membres associés de l’UER. Un statut qui ne l’autorise pas à concourir. Le fait qu’elle bénéficie d’une invitation exceptionnelle pour cette édition 2015 est donc l’exception qui confirme la règle.