Le romancier algérien Kamel Daoud reçoit le Prix Goncourt du Premier roman

LITTERATURE «Meursault, contre enquête» était finaliste du Goncourt l’an dernier…

20 Minutes avec AFP

— 

L'écrivain Kamel Daoud à Paris en 2011.
L'écrivain Kamel Daoud à Paris en 2011. — Ulf Andersen/SIPA

L'écrivain algérien et journaliste du Quotidien d'Oran Kamel Daoud, visé par une fatwa en Algérie, a reçu le prix Goncourt du Premier roman pour Meursault, contre enquête paru chez Actes Sud, a annoncé le jury du prix littéraire ce mardi à Paris.

Son livre est écrit en miroir du célèbre roman d'Albert Camus L'Etranger et était finaliste du Goncourt à l'automne dernier.  Kamel Daoud a aussi reçu le Prix des cinq continents de la francophonie et le prix François Mauriac.

«Je ne suis pas l'homme d'un seul livre contrairement à ce qu'on croit parce que je pense que cela mène à deux maladies soit la vanité, soit une guerre de religion», a déclaré Kamel Daoud lors de la réception de son prix. Le romancier de 44 ans avait exprimé publiquement à l'automne dernier sa déception de ne pas avoir reçu le Goncourt.