Hip-hop à l'Institut du monde arabe: Comment les rappeurs ont samplé des trésors de la musique arabe

Dolores Bakela

— 

Jay-Z
Jay-Z — Mark J. Terrill/AP/SIPA

Il n'y a pas que les rappeurs qui n'ont pas toujours avoué qu'ils avaient samplé des trésors de la musique. Le groupe The Verve avait omis de dire qu'il avait utilisé un morceau de The Last Time des Rolling Stones pour leur célèbre tube Bitter Sweet Symphony. L'exposition hip-hop du Bronx aux rues arabes met à l'honneur les versions originales, samplées dans des tubes du hip-hop mondial. 

Big Pimpin de Jay Z 

Timbaland est le champion de ce sport, consistant à produire des tubes au groove infectieux, et en samplant des morceaux méconnus du grand public, sans le déclarer. Ainsi a-t-il incorporé la mélodie du morceau d'Abdel El Halim Hafez, Khosara, Khosara, repris par Hossam Ramzy au hit Big Pimpin de Jay Z sorti en 1999. Une bataille juridique opposant les divers ayant-droits n'a pas été favorable à la partie qui jugeait que le morceau enfreignait leurs droits d'auteurs. 

 

L'original 

 

Tonton du Bled du 113

Le regretté DJ Mehdi a samplé cette chanson d'amour Harguetni Eddamaa du chanteur d'origine algérienne Ahmed Wahby pour le tube du groupe de rap français 113, Tonton du bled en 1999, extrait de leur album Princes de la ville, récompensé aux Victoires de la musique en 2000. 

L'originale 

More Than A Woman d'Aaliyah

La chanteuse, disparue à 24 ans dans un accident d'avion, était un espoir de la musique r'n'b. Son producteur, Timbaland, lui crée More Than A Woman, en utilisant le titre de Alouli Ansa de Mayada El-Hennawy. 

L'originale