Jay Z et Beyonce
Jay Z et Beyonce — BFAnyc

MUSIQUE

Tidal: Malgré le flop, Jay Z croit dur comme fer en son site de streaming

«Donnez-nous une chance de grandir et de nous améliorer», a écrit le rappeur sur Twitter...

Jay Z n'abandonnera pas le navire. Même si son site de streaming Tidal peine à rameuter les foules depuis son lancement le 30 mars, le rappeur a expliqué ne pas vouloir en rester là.

Un projet à long terme

Sur son compte Twitter, le mari de Beyoncé a posté une série de messages exprimant tous ses espoirs quant à son site musical: «Nous sommes là à long terme. S'il vous plaît donnez-nous une chance de grandir et de nous améliorer.» De même, afin de prouver sa niaque, Jay Z a ajouté: «Nous sommes humains (même les Daft Punk). Nous ne sommes pas parfaits - mais nous sommes déterminés.»

 

Des vingt applications les plus téléchargées sur iPhone aux Etats-Unis il y a un mois, Tidal est retombée à la 1.027e place samedi, la 61e en matière de musique, selon le site spécialisé App Annie. Un maigre résultat quant aux 56,2 millions de dollars déboursés par Jay Z pour racheter le site de streaming au suédois Aspiro. Mais le rappeur préfère voir le verre à moitié plein. «Tidal se porte bien, écrit-il. On a plus de 770.000 abonnements. On est sur le marché depuis moins d'un mois seulement.» Tout en ajoutant: «L'iTunes Store ne s'est pas fait en un jour. Il a fallu neuf ans à Spotify pour devenir une réussite.»

Quant aux plaintes au sujet de la rémunération des artistes, le rappeur a expliqué que «Tidal paye des droits d'auteur à hauteur de 75% pour TOUS les artistes, compositeurs et producteurs, pas seulement aux membres fondateurs.»

Enfin, autres arguments de vente, Jay Z a spécifié que son application avait une visée mondiale, citant pour exemple l'un de ses cousins partis au Nigeria pour découvrir les talents de demain. «Tidal est une entreprise mondiale», affirme-t-il.