Street Art: Le Français JR fait la Une du «New York Times Magazine»

ART L’artiste est connu pour ses photomatons géants à Paris ...

20 Minutes avec agence

— 

L'oeuvre de l'artiste JR est un collage d'une photo sur le sol du Flatiron Plaza à New York
L'oeuvre de l'artiste JR est un collage d'une photo sur le sol du Flatiron Plaza à New York — Capture d'écran NY Times - http://www.nytimes.com/

Le New York Times Magazine, qui paraitra ce dimanche, entend frapper fort. Sa
une, dévoilée mercredi par son rédacteur en chef Jake Silverstein, est une photographie prise d’un hélicoptère et représentant le portrait géant d’un jeune immigré new-yorkais de 20 ans, Elmar, originaire d'Azerbaidjan.

«La couverture la plus grande, la plus sauvage, et la plus amusante que nous ayons publié »

La représentation, longue de 45 mètres, du jeune homme marchant dans les rues de la grosse pomme est l’œuvre du Français JR, qui avait récemment fait parler de lui à Paris pour ses photomatons géants et ses portraits affichés sur le sol du Panthéon rapporte Le Huffington Post.

Un travail qui fait aujourd’hui exprimer toute sa fierté à Katy Ryan, directrice du service photographie du New York Times Magazine: «la couverture la plus grande, la plus sauvage, et la plus amusante que nous ayons publie», s’est-elle ainsi enthousiasmée dans un tweet.


Pour parvenir à cet immense collage, qui fait suite à un premier travail de l’artiste sur le thème de l’immigration new-yorkaise à Ellis Island, l'artiste a choisi 15 personnes venant des quatre coins du monde. «Je les ai photographiés en train de marcher dans la rue, tous complètement anonymes vivant dans l'ombre de la ville et apprenant progressivement à parler anglais. Puis nous avons réalisé le collage de la photo d'Elmar sur le sol du Flatiron Plaza à New York. Les gens ont marché sur lui toute la journée et personne ne l'a vraiment remarqué».

Un manque de solidarité des Américains envers les immigrés

L’homme entend ici pointer du doigt un certain manque de solidarité des Américains envers les immigrés du pays. Le Huffington Post rappelle en outre que par le passé, JR avait déjà créé la sensation en exposant de manière illégale, et très risquée, des portraits d’individus des deux côtés du mur séparant Israël et la Palestine.

 L’homme a aussi réalisé un film, «Women are heroes», présenté au festival de Cannes dans la catégorie «Caméra d'Or».