«La Reine des neiges» encore poursuivi pour plagiat

CINEMA Une auteure koweïtienne et une réalisatrice américaine accusent le long-métrage de Disney d'emprunter des éléments à leur œuvre...

P.B.

— 

La Reine des neiges.
La Reine des neiges. — Disney

Ça chauffe pour Frozen (La Reine des neiges, en VF). Disney fait face à deux nouvelles poursuites judiciaires pour plagiat. Muneefa Abdullah, une romancière koweïtienne, accuse la réalisatrice et scénariste du long-métrage d'animation, Jennifer Lee, d'avoir emprunté «des personnages et des éléments» à son conte pour enfants La Princesse des neiges, publié en 2007. Séparément, l'Américaine Kelly Wilson s'attaque spécifiquement à la bande-annonce de Frozen, similaire, selon elle, à son court-métrage The Snowman (Le Bonhomme de neige).

Vendredi, un juge a débouté Disney, qui cherchait à tuer la seconde poursuite judiciaire dans l'oeuf, et les deux partis pourraient bientôt se retrouver pour un procès.

Officiellement inspiré par un conte d'Andersen

Il y a des similarités entre toutes ces œuvres (une princesse, de la neige, un bonhomme de neige), ce qui n'est pas illogique vu que Frozen s'est officiellement inspiré d'un conte d'Andersen, la Reine des neiges. Mais ce qui complique la vie de Disney, c'est qu'il y a des connexions entre l'équipe du film et les plaignants. La scénariste a notamment travaillé pour la maison d'édition américaine qui a publié le recueil de l'auteur. Et le court-métrage a été vu par 16 employés de Disney/Pixar à un festival.

Disney a déjà été poursuivi pour Frozen l'an dernier mais un juge a tranché en faveur de l'entreprise en février. Au total, le film d'animation a rapporté 1,3 milliard de dollars dans le monde. De quoi attiser les convoitises, alors qu'un second volet est en développement.