53 millions d’euros pour un Rothko

ENCHERES Un record pour une oeuvre contemporaine…

— 

Cette œuvre de Mark Rothko a été adjugée pour 72,8 millions de dollars le 15 mai 2007 à Sotheby's.
Cette œuvre de Mark Rothko a été adjugée pour 72,8 millions de dollars le 15 mai 2007 à Sotheby's. — Reuters

Une toile de Mark Rothko, «White Center (Yellow, Pink and Lavender on Rose)», est devenue mardi soir, à 72,8 millions de dollars (53 millions d’euros), l'oeuvre contemporaine la plus chère adjugée aux enchères, au terme d'une soirée chez Sotheby's à New York marquée par une pluie de records.

Estimée à plus de 40 millions de dollars, cette oeuvre de 1950 faisait partie de la collection du banquier et philanthrope new-yorkais David Rockefeller depuis 1960, et n'avait jusqu'ici jamais été présentée aux enchères. Son acheteur a souhaité garder l'anonymat.

«Je suis très heureux qu'elle ait si bien marché»

Au terme de la vente, David Rockefeller, venu sur place, n'a pu que se féliciter: «Je suis très heureux qu'elle ait si bien marché. J'ai aimé vivre avec elle pendant 47 ans. Je suis désolé de la voir partir, mais j'espère que le prochain propriétaire en profitera autant que moi».

Rothko avait déjà fin 2005 établi un record pour une vente aux enchères d'art d'après-guerre, avec son «Hommage à Matisse», cédé 22,4 millions de dollars. Mais moins de deux ans plus tard, les prix du marché sont déjà bien au-delà.

Au cours de la même vente à New York mardi, une pièce de Francis Bacon, «Study from Innocent X» (1962), a atteint 52,68 M de dollars (38,73 millions d’euros), pulvérisant l'estimation de l'oeuvre (plus de 30 millions) et le précédent record du peintre britannique (27,6 millions).

Record pour Pollock

Basé sur une série réalisée par Velazquez au 17e siècle, le tableau, vendu par un collectionneur privé, n'avait lui non plus jamais été mis aux enchères jusqu'ici. L'acheteur a également voulu garder l'anonymat.

Pour autant, en dépit de ces sommets inédits, le record absolu pour une oeuvre d'après-guerre (et pour une oeuvre tout court) reste encore à la toile «No 5, 1948» de Jackson Pollock, cédée 140 millions de dollars (102 millions d’euros) aux Etats-Unis en 2006 via une transaction privée, à un acheteur dont l'identité n'a pas été dévoilée.

Mercredi chez Christie’s

Les enchères de printemps se poursuivent mercredi soir chez Christie's. Y seront notamment mises en vente dix oeuvres d'Andy Warhol, dont «Green Car Crash (Green Burning Car I)» (1963), qui devrait battre le record de l'artiste avec une estimation allant de 25 à 35 millions de dollars.