Trois choses que vous ne saviez peut-être pas sur Gérard Depardieu

BIOGRAPHIE Dans «Mon frère», Alain Depardieu retrace l'histoire de son cadet, l'illustre et turbulent Gérard...

Clio Weickert

— 

Alain Depardieu, frère de Gérard
Alain Depardieu, frère de Gérard — JEROME MARS/JDD/SIPA

Alain Depardieu, le producteur, est l'aîné de Gérard, l'acteur. Dans son livre Mon frère, il livre ses souvenirs d'enfance, d'adolescence puis d'âge adulte, au côté de ce monstre du cinéma français. 

Le cinéma, un amour maternel 

Sa passion pour le grand écran, Gérard Depardieu la tient de sa mère, Alice, dit Lilette. Désargentée et mariée à un homme rongé par la bouteille, Lilette s'échappe régulièrement à l'Apollo, salle obscure de Chateauroux dans le Berry, accompagnée de ses deux premiers fils. Comme le raconte Alain Depardieu dans son livre: «Avec elle, nous avons vu Les Dix Commandements, Les Travaux d'Hercule et tant d'autres productions des années 1950 qui ont laissé en nous leur empreinte. Le cinéma, d'emblée, s'est trouvé associé à notre mère et même à ses aspirations les plus intimes».

Un nez de boxeur

Comme Cyrano, le nez de Gérard est aussi célèbre que le personnage. Mais contrairement à son explication, il ne le doit pas seulement à la boxe. «C'est d'ailleurs lors d'un entrainement de foot qu'il s'est cassé le nez. [...] Dans son élan pour essayer de marquer, il s'est jeté tête la première contre un poteau de basket. C'est la partie supérieure du nez qui s'est brisée. Il est rentré le visage en sang.» Casse-cou le Gérard, d'autant qu'il se l'éclatera à nouveau durant un entrainement de boxe quelque temps plus tard. 

Du baby-sitting chez les Varda

Fraîchement débarqué à Paris chez son frère, pour arrondir ses fins de mois, Gérard se tourne vers le baby-sitting...dans la famille Varda ! Il garde alors Rosalie, fille d'Agnès Varda et Jacques Demy. «Tu vas confier ta fille à ces voyous?», demande une amie à la mère de l'enfant. «Ce ne sont pas des voyous, répondit Agnès calmement. Ni des blousons noirs. L'un fait des études d'architecte et l'autre est un futur grand acteur.» Avant de devenir l'artiste reconnu, Gérard vendra aussi des savons à la sauvette, en feignant d'être aveugle, pour gagner son pain.