De droite à gauche, les artistes Jay-Z, Kanye West et Deadmau5.
De droite à gauche, les artistes Jay-Z, Kanye West et Deadmau5. — J.MCCARTHY/GETTY/AFP

MUSIQUE

Tidal, le service de streaming dont Rihanna, Madonna et Nicky Minaj sont actionnaires

Selon Jay-Z, les artistes seront propriétaires du service...

Jay-Z vs Dr Dre. Alors que le second a fait fortune avec Beats, racheté par Apple, le mari de Beyoncé a dégainé son service de streaming Tidal, lundi. Au programme: du son haute-définition et un intéressement proposé aux artistes signant avec la plateforme.

Jay-Z a racheté cette année pour 56,2 millions de dollars le service de streaming musical norvégien Wimp, propriétaire de Tidal Hifi, pour tenter de conquérir le marché américain face à des géants comme Apple. Lors d'une conférence de presse à New York, au cours de laquelle le rappeur ne s'est pas exprimé, la chanteuse Alicia Keys a laissé entendre que des artistes pourraient publier certaines de leurs créations en exclusivité ou en avance sur Tidal.

Beyoncé, Jack White, Chris Martin et Nicky Minaj actionnaires

A l'occasion de ce lancement de la nouvelle formule, un film promotionnel a été diffusé dans lequel plusieurs artistes critiquent des sociétés de streaming non identifiées, arguant qu'elles les traitent comme de simples marchandises. «Ils sont les transmetteurs; nous sommes les artistes. D'une certaine façon, les choses ont changé et nous nous retrouvons en arrière-plan», y déplore notamment Madonna. La vidéo montre d'autres artistes –qui seront actionnaires de Tidal en vertu de conditions financières non divulguées– dont la chanteuse et épouse de Jay-Z Beyonce, le rockeur Jack White, Chris Martin de Coldplay, la rappeuse Nicky Minaj et la chanteuse Rihanna.

Les maisons de disque inquiètes

Jay-Z a reconnu dans un entretien à la revue spécialisée Billboard que des maisons de disques s'inquiétaient de son projet, mais a expliqué qu'il s'agissait «davantage de créer un magasin de disques» et pas une nouvelle maison de disques.

Ce service avait été lancé sur le marché américain en novembre et est déjà disponible dans 31 pays.A la fin du troisième trimestre 2014, Wimp revendiquait 512.000 utilisateurs payants en Europe du Nord, Allemagne et Pologne.