Un «Centre Pompidou provisoire» ouvre ses portes en Espagne samedi

CULTURE Il présentera une partie des collections du musée français…

20 Minutes avec AFP

— 

Le «Centre Pompidou provisoire» de Malaga en Espagne.
Le «Centre Pompidou provisoire» de Malaga en Espagne. — Centre Pompidou Malaga

Un «Centre Pompidou provisoire» ouvre ses portes samedi à Malaga en Espagne pour présenter pendant cinq ans le savoir-faire et une partie des collections d'un des plus grands musées français, un concept inédit que le Centre Pompidou pourrait développer ailleurs dans le monde.

Première implantation de l'établissement parisien à l'étranger, le «Centre Pompidou provisoire» est installé dans un bâtiment érigé en 2013, «El Cubo», près du port de plaisance de Malaga, dont l'agglomération compte un million d'habitants.

Chagall, Magritte et  Picasso

La cité andalouse, qui accueille chaque année quelque 4 millions de touristes, possède une offre culturelle considérée comme la troisième du pays, après Madrid et Barcelone. Le projet vise à recréer une sorte de Centre Pompidou en réduction proposant une sélection de 90 oeuvres (peintures, sculptures, photographies, architecture ou design) issues de la collection parisienne riche de 100.000 pièces. Mais aussi des expositions temporaires d'une durée de trois mois à six mois, des manifestations ouvertes à la danse, au cinéma ou à la vidéo, et des activités destinées au jeune public.

Francis Bacon, Chagall, Magritte y côtoient, entre autres, Picasso, Max Ernst, Julio Gonzalez ou Brancusi. L'implantation à Malaga, souligne le président du Centre Pompidou, Alain Seban, est à la fois «un laboratoire en vraie grandeur pour expérimenter nos idées et une vitrine d'un concept que j'espère appelé à connaître un développement mondial». «L'heure est aux projets agiles, à l'imagination. Des initiatives peuvent être prises pour poursuivre dans cette voie sans qu'il soit besoin de construire de nouveaux bâtiments. Le Centre Pompidou provisoire est l'une d'elles», ajoute-t-il.

Entre 1 et 1,5 million d’euros de redevance

La ville de Malaga versera au Centre Pompidou entre 1 et 1,5 million d'euros de redevance chaque année pour son travail de conception des expositions et l'utilisation de son image. Actuellement, les expositions temporaires hors les murs rapportent au Centre quelque 3,5 millions d'euros par an. Le transport des oeuvres et les assurances seront à la charge de la municipalité qui touchera l'intégralité des recettes de l'établissement. Les discussions entre les deux parties ont duré moins de deux ans.

Ville natale de Pablo Picasso, Malaga compte plusieurs musées importants, dont le musée Picasso, le musée Carmen Thyssen consacré aux artistes du 19e siècle, le Centre d'Art contemporain. Un nouveau musée des Beaux-Arts dédié à l'art andalou doit ouvrir ses portes en 2015.

Mouvement de délocalisation de grands musées parisiens

L'ouverture de cette antenne du Centre Pompidou à Malaga s'inscrit dans un mouvement de délocalisation des grands musées parisiens, qui ont expérimenté ces dernières années des antennes en dehors de Paris pour toucher de nouveaux publics.

Le Centre Pompidou a ainsi déjà créé, en mai 2010, une antenne permanente à Metz (est), qui a accueilli près de 2 millions de visiteurs depuis son ouverture. De son côté, Le Louvre a ouvert, en décembre 2012, une succursale à Lens dans la région Nord-Pas-de-Calais. Sans compter le futur grand Louvre d'Abou Dhabi.