Festival d'Avignon: Une édition 2015 raccourcie dans un climat budgétaire «difficile»

THEATRE Une quarantaine de spectacles sont prévus cette année…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Palais des Papes, pendant le Festival d'Avignon, le 17 juillet 2014
Le Palais des Papes, pendant le Festival d'Avignon, le 17 juillet 2014 — Boris Horvat AFP

Le Festival d'Avignon a annoncé ce jeudi un programme dense avec une quarantaine de spectacles, 26 créations et 6 premières françaises, en dépit d'un contexte budgétaire «très difficile», selon son directeur Olivier Py.

Olivier Py, qui a essuyé les plâtres l'été dernier pour sa première édition, entre grève des intermittents du spectacle et météo capricieuse, a dévoilé une 69e édition raccourcie de deux jours, lors d'une conférence de presse. Il ouvrira le bal dans la Cour d'honneur du Palais des papes avec sa production du Roi Lear de Shakespeare.

Preljocaj programmé

Le grand metteur en scène allemand Thomas Ostermeier, qui a souvent créé l'événement à Avignon, donnera Richard III à l'Opéra-théâtre, pour onze représentations. De quoi étancher la soif du public, qui se plaint tous les ans de ne pouvoir accéder aux spectacles les plus demandés. Le chorégraphe Angelin Preljocaj est également programmé généreusement dans la Cour d'Honneur, du 17 au 25 juillet, avec Retour à Berratham de Laurent Mauvignier.

A côté de ces «locomotives», le Festival joue son rôle de découvreur en programmant par exemple la compagnie Teater N099 de Tallinn («Ma femme m'a fait une scène et a effacé toutes nos photos de vacances») ou le jeune trentenaire Benjamin Porée. Le roman de Kamel Daoud Meursault, contre-enquête est adapté à la scène par Philippe Berling.

Lecture de textes de Sade par Isabelle Huppert

Au total une quarantaine de propositions sont au programme, dont plusieurs concerts ou spectacles d'un soir, comme une lecture de textes de Sade par Isabelle Huppert (Cour d'Honneur 9 juillet) et un spectacle musical du groupe de rock Feu! Chatterton autour du roman d'Eric Reinhardt L'amour et les forêts (19 juillet).

Selon le directeur délégué Paul Rondin, «le festival a mangé toutes ses réserves pour éponger la perte de 240.000 euros» consécutive à la grève des intermittents l'an dernier. La ville d'Avignon, confrontée à la baisse des dotations de l'Etat, a en outre réduit de 5% sa subvention (soit 49.000 euros de moins). La maire PS Cécile Helle a précisé jeudi à l'AFP que l'ensemble des associations avaient subi une baisse de 8%. Elle ne s'est pas engagée à rétablir la subvention l'an prochain. Le festival a dû supprimer une installation, mais a maintenu cette année l'abonnement «jeunes» (40 euros pour 4 spectacles) lancé l'an dernier.