Un groupe accusé d'incitation au viol voit son concert annulé

MUSIQUE Le groupe nantais, baptisé «Viol», devait jouer vendredi dans une salle du 11e arrondissement...

M.C. avec AFP

— 

Illustration d'un microphone.
Illustration d'un microphone. — Steve Meddle/REX/REX/SIPA

Un groupe de rock, accusé d'incitation au viol, a vu son concert parisien annulé mercredi par les organisateurs et la salle qui devait l'accueillir, après la mobilisation d'une association et d'élus.

Le groupe, baptisé «Viol», devait jouer vendredi dans une salle du 11e arrondissement, «La Mécanique ondulatoire». Une association s'est émue de cette programmation, rappelant les paroles ultra-violentes d'une chanson du groupe, elle aussi intitulée «Viol».

«Un appel sans ambigüité à ce crime sexiste»

«Sous couvert d'un style trash et prétendûment anti-conformiste, c'est un appel sans ambigüité à ce crime sexiste», soulignait l'association Les Efronté-e-s, qui a interpellé mardi la direction de la salle de concert, la Mairie de Paris et le Secrétariat d'Etat en charge des droits des femmes. L'adjointe à la Mairie de Paris en charge de l'égalité hommes-femmes, Hélène Bidard, avait elle estimé dans sur le site des Inrocks que «la liberté de tout dire s'arrête là où commence celle des autres».

«Nous regrettons que la programmation du vendredi 27 mars ait heurté certaines personnes et nous vous demandons d'accepter nos excuses. C'est pourquoi, les organisateurs et nous-mêmes avons décidé d'annuler les concerts», a annoncé mercredi dans un communiqué posté sur Facebook l'équipe de la Mécanique Ondulatoire, qui réaffirme son esprit «antiraciste, antifasciste, pro-LGBT, pro-libertaire et pro-féministe».

 

[COMMUNIQUÉ DE L'ÉQUIPE]La Mécanique Ondulatoire est un bar antiraciste, antifasciste, pro LGBT, pro libertaire et pro...

Posted by La Mécanique Ondulatoire on mercredi 25 mars 2015

 

Dans un tweet, Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des droits des femmes, s'est «réjouie que des solutions aient été trouvées».

Outre l'interdiction du concert, l'association Les Efronté-e-s demande que soient interdites «les productions d'un groupe qui porte comme nom une incitation au crime», et que soit «promue une loi plus globale contre le sexisme», rappelant qu'une femme est victime de viol toutes les 7 minutes. Selon les Inrocks, Viol est un groupe nantais, qui avait sorti ce titre en 2009.