Preview BD: Découvrez 11 planches d’un «Walking Dead» à la française

BANDE DESSINEE Les éditions Wanga Comics et «20 Minutes» ont le plaisir de vous présenter un récit de zombies bien de chez nous…

Olivier Mimran

— 

«Zombies, chroniques de lapocalypse» (extrait)
«Zombies, chroniques de lapocalypse» (extrait) — T. Lefranc, B. B. Wetstein & éd. Wanga Comics 2015

Si le concept des morts-vivants est vieux comme le monde, une irrésistible «vague zombies» déferle sur la pop culture depuis près d’une décennie. En bande dessinée, le comic The Walking Dead (depuis décliné en série TV) est même l’un des plus gros succès éditoriaux de ce début de siècle. Et une source d’inspiration revendiquée par un duo d’auteurs hexagonaux qui publient Zombies, les chroniques de l’apocalypse. Le dessinateur Bryan B. Wetstein et son éditeur, Anthony Dugenest, en ont raconté la genèse à 20 Minutes. Retrouvez leurs témoignages à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture!

Résumé: Réveillé par une équipe de secours six ans après «l’apocalypse», James Evans est rapatrié à Sewer-Corp, une des villes souterraines de la nouvelle corporation. Il y découvre que le monde qu’il connaissait a bien changé: la terre est désormais exclusivement peuplée de morts-vivants! Certains ont toutefois conservé leur conscience et doivent se reconstruire, condamnés à se nourrir de la chair des «coagulants» pour éviter une nécrose qui leur serait, cette fois, vraiment fatale. Nous sommes en l’an 12 de l’ère Z, James est reporter et revient sur son histoire dans les chroniques de l’apocalypse.

Une inspiration assumée

«L'idée m’est venue début 2012, alors que je regardais la série télévisée The Walking Dead (TWD)», concède Bryan B. Wetstein. «Je voulais depuis longtemps créer un projet traitant des zombies, mais en cassant un peu les codes.» La profusion de créations sur ce thème ultra-rebattu aurait logiquement dissuadé la plupart des auteurs, mais pas lui: «C'est quelque chose qui me tenait vraiment à cœur, car je voulais montrer que nous n'avions pas fait le tour des possibilités scénaristiques autour des zombies, que l'on pouvait sortir du “survival horror”. Lorsque l'on voit les films de genre qui en traitent (ceux de Romero ou Resident evil), le principe reste invariablement le même: les zombies nous terrifient, point!»

Morts, mais pas que…

Et c’est précisément sur cet aspect que se distingue Zombies, les chroniques de l'apocalypse: ses protagonistes n’ont pas peur des morts-vivants puisqu’ils en sont eux-mêmes! A cette différence qu’ils n’ont rien de ces êtres décérébrés, super-lents et uniquement motivés par la perspective de vous arracher la jugulaire à grands coups de chicots. S’ils sont techniquement morts (ils arborent tous de sales blessures pas cicatrisées), une particularité leur permet de conserver un semblant de psyché… et de vivre en communauté. «Une fois qu’on explique ce principe au public, celui-ci témoigne de la surprise et un vrai intérêt pour notre série», se réjouit Bryan B. Wetstein.

Risques et enjeux

Cette variation conceptuelle suffira-t-elle à occulter le probable -et inégal- parallèle avec la «machine» TWD? Nos petits Français sont confiants: «Notre univers me semble suffisamment décalé pour éviter cet écueil», assure Bryan B. Wetstein. Anthony Dugenest, le fondateur de Wanga Comics (qui publie Zombies), abonde dans ce sens, même s’il reconnaît que «la comparaison sera inévitable»

Et pour cette petite structure basée à Angoulême, capitale hexagonale de la bande dessinée, les enjeux sont de taille: «Nous sommes moins “armés” que certains gros éditeurs français car nous ne disposons pas de leurs budgets», reconnaît Anthony Dugenest. «Mais notre publication sera quand même tirée à 1.000 exemplaires -dans un premier temps- (soit plus ou moins un tiers des tirages moyens d’éditeurs plus puissants) et distribuée via le site Web de Wanga comics et un réseau de 50 libraires.

Une série fun et décomplexée

Quoi qu’il advienne, cette initiative 100% française a le mérite d’être fun, ambitieuse et décomplexée. Zombies, les chroniques de l'apocalypse souffre bien sûr de quelques petits travers (certaines lenteurs et clichés scénaristiques, notamment), mais elle peut s’enorgueillir d’un vrai potentiel… à confirmer si ce premier tome rencontre son lectorat. «On est déjà sur l'écriture du tome 2, qui est prévu pour janvier prochain», nous confie Bryan B. Wetstein. «Et nous espérons qu’un tome 3 suivra. L'idée est de réaliser plusieurs histoires indépendantes, avec un protagoniste différent à chaque fois... et pourquoi pas d'autres auteurs? Ce sont des chroniques, après tout.»

«Zombies, les chroniques de l’apocalypse», tome 1
de Bryan B. Wetstein & Thomas Lefranc - éditions Wanga Comics, 12 euros