Suède: Ni «il», ni «elle», le pronom neutre «hen» fait son entrée dans le dictionnaire

LINGUISTIQUE Le pronom «hen», ni masculin, ni féminin, a fait son entrée dans le dictionnaire de l’Académie suédoise…

20 Minutes avec AFP

— 

En Allemagne les signaux
En Allemagne les signaux — KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA / AFP

Le pronom personnel neutre «hen» fera son entrée dans le dictionnaire de l'Académie suédoise à paraître en avril, a annoncé mardi la rédaction de l'ouvrage, consacrant un mot de plus en plus courant dans la langue.

«Il y a 13.000 nouveaux mots. 'Hen' en fait partie», a dit à l'AFP Sture Berg, l'un des rédacteurs du dictionnaire, en vente le 15 avril.

 Pour ceux qui utilisent le pronom c'est évidemment une force qu'il entre dans le dictionnaire», a-t-il ajouté, expliquant qu'il était très rare qu'un pronom personnel nouveau s'impose dans une langue.

Le «hen» a été conçu par des linguistes dans les années 60, en pleine vague féministe, alors que la référence à un «il» hypothétique devenait politiquement incorrecte. Il s'agissait de simplifier la langue et d'éviter d'écrire «il/elle» (« han/hon » en suédois).

Un usage de plus en plus fréquent

Tombé en désuétude, il a été redécouvert dans les années 2000. Aujourd'hui, il permet de se référer à une personne soit sans dévoiler son sexe, soit parce qu'on l'ignore, soit parce que la personne évoquée se revendique transgenre ou soit parce que le locuteur ou rédacteur estime superflue cette information.

On le trouve déjà dans des textes officiels, des jugements, dans les médias et dans la littérature, à tel point qu'il perd de plus en plus sa connotation militante. Le dictionnaire de l'Académie suédoise est mis à jour tous les dix ans. Les nouvelles entrées sont déterminées notamment par la récurrence des mots et leur pertinence.