#Museumweek: Un mot-dièse qui témoigne de la vitalité des musées sur Twitter

TWITTER Pour la seconde édition, plus de 1800 musées dans le monde participent à cette initiative du 23 au 29 mars 2015...

Benjamin Chapon

— 

La facade du château de Versailles et la statue de neptune, le 17 mai 2014
La facade du château de Versailles et la statue de neptune, le 17 mai 2014 — Ludovic Marin AFP

#Cocorico. La MuseumWeek, initiée en 2014 par des musées français, est devenue un événement international. Cette année, du 23 au 29 mars, plus de 1800 musées dans au moins 58 pays participeront à l’opération. Mouvement spontané de quelques community managers d’institutions françaises, au premier rang desquels la Cité des Sciences et de l’industrie, la MuseumWeek a pour objectif d’augmenter la visibilité des musées sur Twitter.

Pendant une semaine, les musées vont tweeter sur un thème différent chaque jour. Lundi, le mot-dièse #SecretsMW invite les musées à révéler des mystères de leurs collections. Mardi, ce sera au tour des #SouvenirsMW, mercredi l’#ArchitectureMW sera à l’honneur… Mondialisation oblige, chaque mot-dièse de l’édition 2015 peut se lire aussi bien en français qu’en anglais.

Dick Costolo à Paris

En 2014, l’initiative avait généré des centaines de milliers de tweets et montré l’inventivité et la vitalité des musées. «La MuseumWeek est, pour les musées, l’occasion de se montrer sous leur meilleur jour», expliquait la ministre de la Culture Fleur Pellerin. Cette année, le ministère a ainsi apporté son soutien logistique à l’opération, avec une conférence de presse sous les ors de la République.

Dick Costolo, le très rare PDG de Twitter était venu à Paris pour l’occasion et s’est, de l’aveu de ses équipes, senti honoré par l’enthousiasme des musées français autour de sa plateforme et impressionné par le mot-dièse géant #MuseumWeek qui va se balader toute la semaine devant les musées parisiens.

Un réseau bien réel

S’ils espèrent des retombées en termes de notoriété et de fréquentation, notamment le week-end du 28 et 29 mars avec les mot-dièses engageant le public #favMW et #poseMW, les musées participent avant tout pour montrer une autre facette de ce qu'il savent faire.

Ben King, responsable américain de la communication d’un musée dans l’Ohio, explique s’être laissé séduire cette année par l’opération après avoir vu Dick Costolo tweeter à son propos. «J’ai d’abord cru que c’était une manière, pour les grands musées, de se montrer. Mais j’ai beaucoup aimé la façon dont la première MuseumWeek a créé des réseaux internationaux entre différents musées.»

Twitter a même organisé ces derniers jours deux webinars, séminaires en ligne gratuit à l’attention des musées, pour échanger sur les bonnes pratiques connectées.