On a retrouvé le tombeau d'Hérode

ARCHEOLOGIE La tombe du célèbre roi de Judée était recherchée depuis plus de 50 ans à l'emplacement d'un de ses palais...

— 

Vue aérienne du palais d'Hérodion publiée le 8 mai par le gouvernement isralien.
Vue aérienne du palais d'Hérodion publiée le 8 mai par le gouvernement isralien. — DR

Après plusieurs dizaines d'années de fouilles, un archéologue israélien a annoncé mardi avoir découvert la tombe d'Hérode à l'emplacement d'un des palais du célèbre roi de Judée, au premier siècle avant notre ère, au sud de Jérusalem, en Cisjordanie. «Il y a trois semaines nous avons trouvé des éléments du sarcophage (d'Hérode) et nous avons compris que nous avions enfin trouvé le site de son tombeau», a déclaré le professeur Ehud Netzer, de l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque de Jérusalem, lors d'une conférence de presse.

«Les caractéristiques des vestiges du sarcophage de 2,5 mètres en pierre ocre de Jérusalem et ornés de rosettes- nous ont permis de conclure qu'il s'agissait du sarcophage d'Hérode», a ajouté Ehud Netzer.

Hérode, nommé par les Romains, a régné sur le royaume de Judée, qui recouvrait une partie de l'actuelle Cisjordanie, entre 37 avant JC et 4 avant JC. Il est resté célèbre pour ses ouvrages monumentaux: il a notamment agrandi le deuxième temple juif de Jérusalem, construit la ville portuaire de Césarée et les palais de Massada, de Jéricho et d'Hérodion, près de Bethléem. «C'est une découverte importante d'abord parce que Hérode est très connu, notamment grâce au récit de sa vie par l'historien Flavius Joseph (dans "la Guerre des Juifs")», a expliqué Ehud Netzer. «Ensuite parce qu'Hérode, qui est cité plusieurs fois dans le Nouveau Testament, est un personnage familier des chrétiens. Et enfin parce qu'il nous a laissé une construction formidable, Hérodion, un palais énorme et unique au bord du désert, le seul site qui porte son nom et celui où il a lui-même choisi d'être enterré», a-t-il ajouté.

Les fouilles du palais d'Hérodion, d'abord par des moines franciscains à la fin des années 50 puis à partir de 1972 par une équipe d'archéologues israéliens dirigés par Ehud Netzer, n'avaient jusqu'à maintenant jamais permis de mettre au jour le tombeau d'Hérode. Jusqu'en août 2006, les fouilles se sont concentrées sur la partie inférieure du site, où ont été découverts les vestiges de constructions sans aucun doute prévues pour l'organisation des funérailles d'Hérode, mais aucune trace de tombeau n'a été retrouvée à proximité.

En août 2006, les fouilles ont été réorientées plus haut sur la colline, où a été découvert le sarcophage. Il est vraisemblable que dans les dernières années de sa vie, Hérode a changé d'avis et décidé de se faire enterrer dans la partie supérieure d'Hérodion.