La culture attend le résultat

©2007 20 minutes

— 

Le jour du second tour, les musées nationaux étaient ouverts gratuitement comme chaque premier dimanche du mois. Au cours de la campagne, Nicolas Sarkozy s'était prononcé pour une complète gratuité des musées comme cela est déjà le cas en Angleterre. C'est pourtant une autre mesure symbolique qui agite le milieu culturel au lendemain de cette élection. Nicolas Sarkozy envisage la suppression du ministère de la Culture, ou du moins son raccordement au ministère de l'Education nationale, peut-être sous la forme d'un secrétariat d'Etat : « Il faut que le ministre de la Culture pèse plus sur les programmes de l'Education nationale, notamment par la création d'un enseignement de l'histoire de l'art. »

L'actuel ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, souhaitait quant à lui poursuivre sa mission pour boucler plusieurs dossiers « chauds », du téléchargement légal sur Internet au statut des intermittents. Sur ces points précis comme sur d'autres, Nicolas Sarkozy a été plutôt vague et a surtout compilé des mesures consensuelles, comme celle en faveur du mécénat : « Il faut cesser de mépriser les financements privés. Fixons des obligations de résultat aux établissements culturels en matière de mécénat. » Au chapitre « Fiers d'être français » de son programme, il développe aussi l'idée d'une culture « faite pour le peuple » et estime que « le modernisme et la nouveauté ne sont pas les seuls critères de l'esthétique ». La défense du patrimoine sera ainsi une des priorités de la politique culturelle de Nicolas Sarkozy. B. Chapon