Robin Thicke et Pharrell Williams coupables d'avoir plagié Marvin Gaye

MUSIQUE Les artistes ont été jugé coupables par un jury populaire, mardi...

P.B. avec AFP

— 

Image issue du clip de la chanson «Blurred Lines», de Robin Thicke.
Image issue du clip de la chanson «Blurred Lines», de Robin Thicke. — INTERSCOPE

Les bons artistes copient, les grands artistes volent, et parfois, ils doivent passer à la caisse. Robin Thicke et Pharrell Williams ont été jugés mardi coupables d'avoir plagié Got to give it up de Marvin Gaye, pour leur tube Blurred Lines, et devront verser 7,4 millions de dollars aux héritiers de la légende soul.

A l'issue de deux jours de délibérations, le jury de 8 personnes d'un tribunal de Los Angeles a estimé que les vedettes américaines de la chanson avaient enfreint les droits d'auteur de Marvin Gaye pour son titre légendaire de 1977.

>> Vidéo: Blurred Lines vs Got to give it up

Pendant deux semaines de procès, les jurés ont entendu Blurred lines comparé à la partition, jouée par un pianiste professionnel, de Got to give it up, qui était déposée. Les jurés avaient reçu pour instruction de se concentrer uniquement sur la mélodie et non sur tous les arrangements de la version finale de Blurred Lines.

7,4 millions sur 16,5 millions de dollars

«Chacun de nous est libre d'élaborer sur Got to give it up à partir du moment où l'on ne copie pas les notes» du morceau, a affirmé l'avocat de Thicke, Howard King, en conclusion de sa plaidoirie.

«La famille Gaye n'est pas propriétaire d'un genre ou d'un groove», avait-il insisté.

La famille Gaye réclamait une part des près de 16,5 millions de dollars générés par Blurred Lines», en tête des ventes de single de 2013. Thicke et Williams ont gagné chacun plus de 5 millions de dollars et le reste est allé à la maison de disque. Les artistes ont réagi par communiqué, se disant «déçus» et laissant entendre qu'ils pourraient faire appel de la décision.