Madonna et la France, une belle histoire à rebondissements

MUSIQUE La star américaine sort son nouvel album, «Rebel Heart»…

Benjamin Chapon

— 

Madonna et Jacques Chirac en 1987 à Paris
Madonna et Jacques Chirac en 1987 à Paris — sipa

En pleine promotion pour la sortie mondiale de son nouvel album, Rebel Heart, le vendredi 6 mars, Madonna a misé comme jamais sur la France. Très présente dans les médias français, Madonna ne leur avait pas accordé autant d’interviews depuis 15 ans. Peut-être parce que ses deux derniers albums ont été des échecs critiques chez nous.

Madonna amoureuse de la France, ça ne date pas d’hier. Si elle a récemment pointé le climat d’intolérance qu’elle juge «terrifiant» en France, la chanteuse a expliqué qu’elle se sentait autorisée à ce jugement justement parce que la France est, selon elle, le pays de la tolérance. Le pays où elle, artiste provocatrice et transgressive des années 1980, a trouvé une terre d’accueil. Rappelons-nous que son lancé de culotte mythique a eu lieu en France, devant le public du parc de Sceaux en 1987. Jacques Chirac était dans le public. La presse de l’époque avait même imaginé une idylle entre le french lover et la madone.

Les années de guerre politique

Depuis, et même si Madonna a prénommé sa première fille Lourdes en référence à la ville des Pyrénées françaises, les liens entre la chanteuse et la France se sont distendus. Jusqu’à un nouvel épisode politique. En 2012, lors de sa tournée, Madonna utilise dans une vidéo l’image de Marine Le Pen affublée d’une croix gammée. Le Front national entre en guerre contre Madona, la menace de poursuites. Sa venue en France pour cette même tournée se fait dans un climat tendu. L’image fait encore partie du show lors de son passage à Nice mais a disparu quand Madonna joue à l’Olympia, à Paris.

Arrive alors 2015. Madonna est en plein blitz à cause du piratage complet de son album en préparation. Très heurtée, la chanteuse vante alors la loi française Hadopi qui, selon elle, protège les artistes. Elle glorifie également le système de répartition des droits d’auteur unique au monde défendu par la Sacem. Bref, Madonna aime à nouveau la France.

«Hug and drink»

Après les attentats contre Charlie Hebdo, Madonna a fait part de son émotion et de son attachement à la liberté d’expression. Dans sa récente tournée promo en France, la chanteuse a croisé la route du dessinateur Luz qu’elle a longuement étreint en signe de soutien. Dans un même mouvement réconciliateur, elle a invité Marine Le Pen à boire un verre pour échanger leurs points de vue.

La belle histoire franco-madonnesque pourrait d’ailleurs ne pas s’arrêter là. Interrogée sur une possible collaboration avec son chouchou Stromae, Madonna a expliqué que ce serait «compliqué mais possible» puisqu’elle passe une partie de l’été en France. Attendue pour un concert parisien le 9 décembre 2015, Madonna a là encore la France à son agenda. Pour y faire quoi? Mystère. Un beau mystère.