Pierre Bergé va se séparer de sa collection de 1.600 livres, partitions musicales et manuscrits

CULTURE La bibliothèque de l'homme d'affaires comprend des pièces très précieuses...

20 Minutes avec AFP
Pierre Bergé, Betty Catroux, Anna Wintour au défilé Saint Laurent, à Paris, le 25 janvier 2015.
Pierre Bergé, Betty Catroux, Anna Wintour au défilé Saint Laurent, à Paris, le 25 janvier 2015. — LV/SIPA

La bibliothèque personnelle de Pierre Bergé, une collection de 1.600 livres, partitions musicales et manuscrits du XVe au XXe siècle sera vendue aux enchères en trois fois, a annoncé mardi la maison d'enchères Pierre Bergé et Associés. La société de vente sera associée pour l'occasion à Sotheby's, précise-t-elle dans un communiqué.

Des «Confessions» de Saint Ausgustin datant de 1470

Le 11 décembre, aura lieu une première vente à l'Hôtel Drouot à Paris, sous le marteau d'Antoine Godeau. Cette première vente offrira un florilège de plus de cent cinquante pièces couvrant six siècles, depuis la première édition des Confessions de saint Augustin, imprimée à Strasbourg vers 1470, jusqu'au Scrap Book 3 de William Burroughs, paru en 1979.

Les ventes thématiques qui suivront en 2016 et 2017, également à Drouot, proposeront des ouvrages littéraires, cœur de la collection, mais aussi des livres de botanique et sur l'art des jardins, la musique ou les grands débats philosophiques et politiques.

Des Maximes de Chamfort, annotés par Stendhal

Parmi les trésors de la bibliothèque se trouvent l'exemplaire des Maximes de Chamfort, fébrilement annoté par Stendhal, ainsi qu'un roman libertin de la bibliothèque du marquis de Sade, la Notice littéraire sur Théophile Gautier offerte par son auteur Charles Baudelaire à Gustave Flaubert, ou l'édition originale de L'Ile au trésor (Treasure Island, 1883) ayant appartenu à William Ernest Henley, ami de l'auteur Robert Louis Stevenson et modèle du personnage de Long John Silver.

«Collectionner des livres, comme des objets d'art, m'a toujours apporté les plus grandes joies: cela requiert de l'exigence et cela nous permet de rester en éveil et d'apprendre!», a déclaré Pierre Bergé, cité dans le communiqué.

En 2009, deux ventes aux enchères d'œuvres d'art et de mobilier du couturier disparu Yves Saint Laurent et de son compagnon Pierre Bergé, organisées en février et en novembre par Christie's et la maison Pierre Bergé, avaient rapporté respectivement 342 millions d'euros et 8,99 millions d'euros.