Fauve≠, le groupe qui fait toujours la différence

MUSIQUE Le groupe sort un deuxième album, suite de son premier opus, Vieux frères...

Benjamin Chapon

— 

Image du collectif anonyme Fauve
Image du collectif anonyme Fauve — Fauve Corp

Vieux frères, partie 2. Le second album de Fauve a tout d’une suite. A la fois un peu pareil et un peu différent du premier opus, cet album enfonce le clou d’une mélancolie musicale organisée en textes rageurs. Né de la passion de quelques potes, porté par l’amour démesuré d’un public plutôt jeune et plutôt féminin les ayant découverts par le bouche-à-oreille numérique, puis soutenu par une hystérie médiatique qui les voyait en héros des temps modernes, Fauve avait beaucoup fait parler avant même d’avoir sorti un album. Les membres du groupe réfutent les titres de porte-drapeau d’une génération perdue ou de porte-voix d’émotions collectives. Un an après leur premier album et presque deux ans après leur émergence tonitruante, Fauve se définit toujours mieux par ce qu’il n’est pas que par ce qu’il est. La preuve par neuf.


1. Pas de concerts ordinaires

Après une première tournée marathon, la nouvelle se fera en partie dans de grandes salles. Mais le groupe refuse que leur show ressemble aux autres. Ils ont promis des surprises et que leurs concerts seraient des lieux de vie avec des décors et des animations, des ateliers... On a hâte de voir ce que tout ça va donner.

2. Pas de label, pas de manager

Malgré le succès, malgré la fatigue de devoir tout, ou presque, organiser et décider seuls, le groupe persiste dans cette organisation.

3. Pas de Victoires

Comme ce sont les labels qui inscrivent leurs artistes, Fauve n’a jamais été en compétition. D’ailleurs, le groupe ne le souhaite pas. Le succès, à les croire, n’est pas un objectif. Préservant encore et toujours leur anonymat et leurs visages, les membres de Fauve ont renoncé aux passages télé et à la promo qui s’ensuit.

4. Pas de disque de platine

Là encore, il s’agit de la conséquence du point précédent. Le premier album du groupe a frôlé les 100.000 exemplaires vendus sans les atteindre. Très beau score dans l’absolu, ce chiffre de ventes est un peu décevant au regard du taux de remplissage des concerts et de l’excellente réception critique du disque. On peut l’expliquer par le piratage et le fait que les titres soient disponibles gratuitement en streaming. Là encore, le groupe affirme qu’il n’en a cure, préférant être écouté et entendu plutôt que de vendre des disques.

5. Pas de désespoir

Après l’amertume du premier opus, la partie 2 de Vieux frères a des accents moins sombres. La voix de Fauve se prend à chanter ça et là. La musique est parfois plus franchement rock, les accords plus dansants.

6. Pas d’espoir non plus

Pour autant, la touche Fauve, avec pas mal de gris, est toujours là. A chaque fois qu’une ligne de texte pourrait laisser envisager un matin radieux, une nouvelle strophe sèche l’enthousiasme. Les coeurs de Fauve saignent encore.

7. Pas de haine

Il y avait parfois un peu de haine et de violence dans les textes de Fauve. C’est moins le cas. Il y avait aussi beaucoup de haines dans les commentaires que suscitait le succès du groupe. Là encore, les choses se sont calmées. Dans la réception de leur musique, Fauve est devenu un groupe comme les autres.

8. Pas de film

Un ou plusieurs membres du collectif sont vidéastes. D’ailleurs, les clips très travaillés et plutôt ambitieux du groupe pourraient laisser penser que Fauve ait des envies de cinéma. Il n’en est rien.

9. Pas d’avenir tout tracé

D’ailleurs, le futur de Fauve est très incertain. Le groupe affirme n’avoir aucun projet au-delà de l’été 2015, après la fin de la tournée. Fauve peut aussi bien se séparer que repartir pour un nouvel album, ou autre chose. Eux-mêmes n’en savent rien et estiment que cette précarité est le moteur de leur créativité.