VIDEO. «Evolve»: Qu’y a-t-il dans les gènes de ce jeu de chasse aux monstres?

JEU VIDEO Le FPS «Evolve», connaît ce mardi un lancement mondial sur Xbox One, PlayStation 4 et PC. Quatre joueurs doivent se liguer en ligne contre un autre...

Joel Metreau
— 
Un Goliath attaque un chasseur dans Evolve.
Lancer le diaporama
Un Goliath attaque un chasseur dans Evolve. — 2K / Turtle Rock Studios
  • «Evolve» a été créé par Turtle Rock Studios, qui a créé le culte «Left 4 Dead» et qui a travaillé sur «Counter-Strike».
  • Ce «first person shooter» efficace, qui repose sur la coopération, propose à quatre chasseurs de traquer un monstre au milieu d'un environnement hostile.
  • A acquérir uniquement si on a l'intention de jouer en ligne et si l'on n'est pas rebuté par une certaine répétitivité.

La nouvelle franchise de jeu de tir Evolve est sortie ce mardi sur Xbox One, PlayStation 4 et PC. Que dissimule-t-elle dans son ADN?



41% de «Left 4 Dead» pour le jeu asymétrique

Ce n’est pas pour rien que Turtle Rock Studios, le développeur américain à l’origine de Evolve est également celui qui a créé le jeu culte Left 4 Dead en 2008. Dans ce dernier,  quatre survivants étaient poursuivis par quatre gros zombies, tous étant dirigés par des joueurs. Avec Evolve, c'est le même principe. Quatre joueurs incarnent des chasseurs, le cinquième, l’un des trois monstres devenus leur proie. Grâce à son odorat, il peut repérer ses assaillants et les semer à distance. Sauf que les chasseurs suivent infatigablement ses empreintes. Et c’est parti pour une traque intense pour les chasseurs et constamment sous pression pour le monstre.


  •  22% de n’importe quel jeu «Alien» pour la mue
     

Evolve met à disposition quatre classes de chasseurs (assaut, trappeur, soigneur et soutien), représentées chacune par trois personnages aux armes spécifiques. Mais il faudra longuement progresser avant de tous les débloquer. Tout comme le monstre, qui se décline en trois choix: puissant Goliath, Kraken volant ou Spectre sournois. Comme un Alien, les trois monstres d’Evolve possèdent la faculté de muer, de devenir plus costaud au fur et à mesure que leur estomac se remplit. Une course contre la montre s’engage donc pour les chasseurs.  

A lire aussi >>> L'interview du producteur: «On voulait mettre le boss entre les mains du joueur»

18% de «Lost Planet» pour l’environnement hostile

Dans Lost Planet, le multijoueur permettait d’incarner un monstre. Evolve partage surtout avec la saga japonaise de science-fiction son environnement hostile. Sur la planète Shear, les animaux sauvages sont des proies plus ou moins coriaces, dont l’ingestion permet au monstre d’accroître ses défenses et d'évoluer. Pour les chasseurs, la faune peut s'avérer une menace, puisque souvent irritable. Elle peut être aussi un indicateur du déplacement du monstre: regardez les oiseaux, dérangés par son sillage. Et prière d'être attentif aux mouvements dans la jungle sous peine de finir d'en-cas à une plante carnivore.


14% de «Titanfall» pour des cartes verticales

L’an passé, Titanfall apportait de la fraîcheur dans l'univers des shooters en amenant des combats dans des espaces distribués à la verticale. Pour Evolve, les terrains de chasse, ces cartes hélas trop peu nombreuses, ont été dessinés de manière à se mouvoir dans toutes les dimensions. Les falaises permettent au monstre de guetter ses poursuivants en se cachant, comme aux chasseurs de se tenir hors de portée des redoutables assauts des créatures. Les combats rapprochés en sont d'autant plus intéressants.

8% de «Call of Duty» pour une campagne solo sans intérêt

Evolve ne vaut que pour son multijoueur en ligne, puisque le solo en reprend tous ses éléments. Le chasseur solitaire peut toutefois compter sur des coéquipiers bien pris en charge par l'intelligence artificielle. Un certain aspect répétitif des parties, d'une durée comprise environ entre deux minutes et une demi-heure, est susceptible de rebuter les joueurs qui privéligient la découverte au ressassement. Les autres affûteront leur stratégie jusqu'à la perfection.