Sam Smith et Beck grands vainqueurs des Grammy Awards 2015

MUSIQUE Le chanteur britannique repart avec quatre trophées et Beck décroche l'album de l'année...

Philippe Berry
— 
Le chanteur Sam Smith, vainqueur de quatre Grammy Awards, le 8 février 2015, à Los Angeles.
Le chanteur Sam Smith, vainqueur de quatre Grammy Awards, le 8 février 2015, à Los Angeles. — J.SHEARER/AP/SIPA

Il n'a pas fait aussi bien que les six trophées d'Adele en 2012, mais Sam Smith est sans doute reparti content de Los Angeles, dimanche. Révélé au grand public américain en 2014, le crooner britannique a décroché quatre Grammy awards, dont «révélation de l'année» et «chanson de l'année» pour Stay With Me, qu'il a interprété sur scène avec Mary J. Blige.

«Merci à l'homme dont je suis tombé amoureux en écrivant cet album. Tu m'a brisé le cœur mais j'ai gagné quatre Grammys grâce à toi», a réagi le chanteur de 22 ans, qui a fait son coming-out l'an dernier. Sa leçon: «Avant cet album, j'ai tout essayé pour me faire entendre, y compris perdre du poids, et ma musique était terrible. Ce n'est que quand j'ai été moi-même que les gens ont commencé à écouter.»

«Who the fuck is Beck»

Comme Arcade Fire en 2011, les votants ont surpris pas mal de monde en sacrant Morning Phase, de Beck, album de l'année. A tel point que de nombreux jeunes téléspectateurs ont réagi sur Twitter, demandant «Who the fuck is Beck» («Mais qui est Beck, putain»). Kanye West a blagué en faisant semblant de monter sur scène pour l'interrompre, comme avec Taylor Swift en 2009. Beck a également décroché l'album rock de l'année, et interprété un duo avec Chris Martin, de Coldplay.

La chanson Happy, elle, a valu a Pharrell le Grammy de la performance pop en solo. Son album Girl s'impose dans la catégorie musique urbaine et celui d'Eminem en rap.

Des jeunes et des vieux

Côté performances, les organisateurs avaient visiblement décidé que la meilleure façon de s'adresser à toutes les catégories d'âge était d'associer des stars du moment avec leurs aînés. Lady Gaga a pris un virage jazzy avec Tony Bennett. Rihanna et Kanye West, avec Paul McCartney à la guitare ont livré une version propre de Four, Five Seconds. Jessie J et Tom Jones n'ont pas convaincu mais Hozier et Annie Lennox ont reçu une standing ovation méritée.