Le DJ légendaire Jeff Mills est l'invité du Louvre

A.D. avec AFP
— 
Le DJ américain Jeff Mills, un des pères fondateurs de la musique électronique.
Le DJ américain Jeff Mills, un des pères fondateurs de la musique électronique. — SYSPEO/SIPA

C'est l'un des pionniers de la techno made in Detroit, l'un des pères fondateurs de la musique électronique. Le DJ américain Jeff Mills, légende de l'électro, se voit offrir à partir de vendredi «carte blanche» à l'auditorium du Louvre, à Paris, où proposera jusqu'en juin une série de ciné-concerts mêlant créations musicales et images de films muets.

Une série de «duos éphémères»

Depuis 2006, de nombreux artistes, du DJ Laurent Garnier aux chanteurs Arthur H et Camille en passant par le rappeur Oxmo Puccino, ont été invités à animer ces sessions permettant de redécouvrir des courts-métrage muets, qu'ils soient de fiction, documentaires, classiques ou d'avant-garde, soulignent les organisateurs.

Jusqu'en juin, le DJ originaire de Detroit (Etats-Unis) va ainsi proposer à son tour une série de «duos éphémères».

Une «exploration spatio-temporelle»

Pour le premier, vendredi, il sera accompagné du pianiste classique Mikhaïl Rudy pour une «exploration spatio-temporelle» avec des rushes de L'Enfer, film inachevé d'Henri-Georges Clouzot (1964).

En mars (le 6 au Louvre, le 7 à Louvre-Lens), il présentera un film tourné dans le musée parisien, pour «un spectacle chorégraphié autour de l'Egypte ancienne» en compagnie du chorégraphe Michel Abdoul.

En avril (le 10), il sera en duo avec l'écrivain de science-fiction David Calvo. En juin (le 19), le DJ américain s'interrogera sur sa pratique musicale en compagnie de deux autres musiciens.

Entre-temps, Jeff Mills, 51 ans, dont le nom est indissociable de l'électro de la fin des années 1980 et des années 1990, présentera les 30-31 mai une autre création, en résonance avec le film 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, dans le cadre d'un week-end «science-fiction» à la Philharmonie de Paris.

Le DJ américain avait déjà été invité par le Centre Pompidou pour fêter les 100 ans du Manifeste du futurisme.