Preview BD: Découvrez les premières planches de «Miss Marvel», super-héroïne musulmane

BD Les éditions Panini Comics et «20 Minutes» ont le plaisir de vous présenter les dix premières planches de «Miss Marvel», un comic dont l’héroïne est de confession musulmane...

Olivier Mimran
— 
Miss Marvel
Miss Marvel — © G. W. Wilson, A. Alphona & MARVEL 2015

Soucieux de demeurer «politiquement correct», le comic made in USA évoque rarement la religion de ses super-héros. La maison Marvel vient pourtant de lancer son premier titre à forte connotation confessionnelle puisque son héroïne est une ado musulmane qui a du mal à concilier ses (nouveaux) super-pouvoirs et sa dévotion à l’Islam. Dans un entretien accordé à 20 Minutes, Aurélien Vives, community manager et rédacteur de Panini Comics, explique en quoi cette série révolutionne la politique éditoriale de Marvel. Retrouvez ses éclairages à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture!

 

Résumé du tome 1: Après avoir été exposée à une mystérieuse brume dans son New Jersey natal, Kamala Khan, une ado d’origine pakistanaise, découvre qu’elle est désormais dotée des mêmes super-pouvoirs que son idole Carole Danvers (alias Miss Marvel «première du nom», créée en 1968). Le problème, c’est que cette jeune fille de son temps vit au sein d’une famille très conservatrice. Elle n’adhère pas forcément aux principes de son entourage, mais elle les respecte. Problème: ses parents lui imposent de fréquenter la mosquée locale et lui interdisent de sortir le soir. Difficile, dans ces conditions, de tester ses pouvoirs…

Question de diversité

On connaissait Dust, plus récemment Nightrunner (un «Batman» issu d’une banlieue française), et voici que surgit une troisième super-héroïne musulmane en la personne de Miss Marvel, créée à l’occasion du reboot général All-New Marvel NOW! Un parti-pris qui aurait pu rester anecdotique si la confession de Kamala n’avait été qu’un élément de sa personnalité parmi d’autres. Or, il apparaît comme central. «C'est une façon, pour Marvel, de prendre position sur l'importance de la diversité - religion, ethnie mais aussi meilleure représentation des femmes dans les comics», souligne Aurélien Vives.

Marvel dans l'air du temps

L’un des deux plus grands éditeurs de comics de super-héros (avec D.C Comics) suivrait donc la manifeste évolution des mentalités outre-Atlantique? «Très clairement», confirme Aurélien Vives, «Marvel souhaite que ses univers reflétent le monde réel et donnent des identifications fortes au lecteur. Cela passe par les villes (la plupart des héros de Marvel vivent à New York, Kamala Khan est du New Jersey, Deadpool et Wolverine sont canadiens), la géopolitique (actuellement Obama est président des Etats-Unis dans l'univers Marvel) mais aussi par la diversité de la religion, de l'orientation sexuelle ou de l'origine ethnique de ses héros.»

Pas une première

Le plus surprenant, finalement, c’est peut-être qu’on fasse de Kamala un «cas à part» dans l’univers super-héroïque au seul motif qu’elle serait musulmane... Car il est indéniable que d’autres confessions sont moins commentées: «C’est vrai : par exemple, Matt Murdock (Daredevil) est catholique, et c'est un élément important de son background [de sa personnalité, de son passé]», précise Aurélien Vives. «Et dans les X-Men, Diablo est également catholique et a même été ordonné prêtre tandis que Kitty Pryde (encore une X-Men) ou Magneto sont juifs, ce dernier ayant été, enfant, déporté dans les camps de concentration.»

Un «mode rigolade» bienvenu

Ecrit par la scénariste et romancière G. Willow Wilson (elle-même convertie à l’islam) sur un mode volontairement humoristique et dessiné, de manière très «cartoony», par le canadien Adrian Alphona, le premier tome de Miss Marvel s’avère super rigolo. Rien ne semble y être vraiment pris au sérieux, au point qu’on se demande si ce traitement n’est pas destiné à atténuer la solennité de son background religieux? «Je ne pense pas, on aurait pu faire sans doute un comics beaucoup plus sérieux, plus premier degré...et sans doute beaucoup moins réussi», note Aurélien Vives. «Miss Marvel est une excellente série parce qu'elle réussi à capter l'esprit Marvel tel qu'il soufflait sur Spider-Man a sa création, par exemple : un mélange de sujet sérieux, de super-héros, d'humour et d'aventure. Si Kamala passait son temps à se demander quelle est sa place dans l'univers sans le moindre humour, elle serait sûrement moins attachante.»

«Miss Marvel» t1, de G. W. Wilson & A. Alphona - éd. Panini Comics, 14,95 euros