Festival d'Angoulême: 40 ans de Fluide Glacial, un anniversaire contrarié

BD L'équipe du magazine pensait commencer à fêter son âge de (dé)raison à Angoulême, mais le cœur n'y est pas vraiment...

Envoyé spécial à Angoulême, Olivier Mimran

— 

Fresque des 40 ans de Fluide glacial
Fresque des 40 ans de Fluide glacial — DR Fluide Glacial 2015

Comme ailleurs, les événements de Charlie Hebdo ont plombé l'ambiance au magazine «d'umour et de bandessinées» co-créé un 1er avril (ça ne s'invente pas!) 1975 par Gotlib. D'abord parce que cette année - qui est donc celle de ses quarante ans d'existence - a on ne peut plus mal commencé. Ensuite parce que la couverture de son dernier numéro, qui titrait sur un prétendu «péril jaune», a presque occasionné un «incident diplomatique» avec l'Empire du milieu.

« Un drôle de moment »

À Angoulême, l'équipe de Fluide a investi une vieille et belle maison du centre-ville, suffisamment vaste pour accueillir ses auteurs et les amis de passage. Le lieu dispose même d'un espace en sous-niveau où l'on fait, nous confie-t-on, «la fête jusqu'à plus d'heure, histoire de se changer des idées souvent noires».

Yan Lindingre, auteur de BD et rédacteur en chef de Fluide Glacial, confirme à 20 Minutes que le moral n'est pas au top: « On est en deuil, mais un deuil multiplié par autant de victimes qu'en a fait l'attentat contre Charlie Hebdo. Donc comme dans tout deuil, on traverse des hauts et des bas. Quand on est tous ensemble, on se marre, et puis ça retombe... C'est un drôle de moment». C'est compréhensible, car si son ton éditorial est moins irrévérencieux que celui de Charlie, Fluide Glacial en a toujours été proche, et certains de ses auteurs «ont travaillé dans les deux maisons, comme Riad Sattouf,etc».

Incident diplomatique

Cerise (amère) sur le gâteau: le premier numéro de l'année, «qui avait été bouclé le lendemain du drame», précise Lindingre, a, en se moquant d'un prétendu retour du «péril jaune», provoqué l'ire des autorités chinoises. «Des dessinateurs chinois ont réagi en faisant des vannes, comme nous finalement», commente Yan Lindingre, «mais il y a surtout eu une réaction presqu'officielle du ministre des Affaires étrangères chinois, je crois . On est un peu dans le même delirium, toutes proportions gardées, que pour l'affaire Charlie Hebdo».

Des clichés franchouillards

Dépité, Lindingre souligne qu'il a demandé à rencontrer la délégation chinoise présente à Angoulême, «ne serait-ce que pour leur expliquer notre humour». «Dans ce numéro spécial chine, on se moque du regard des Français sur les Chinois, on aligne tous les clichés que nos concitoyens peuvent véhiculer à propos de ce peuple». Pourtant, selon lui, l'organisation du festival d'Angoulême, «qui s'apprête pourtant à remettre un Prix de la liberté d'expression», s'est interposée en avançant le fait qu'on ne pouvait pas leur parler directement parce qu'ils sont encadrés par une délégation qui leur interdit de s'exprimer. C'est d'autant plus paradoxal que les fenêtres de la «maison Fluide Glacial» donnent directement sur le pavillon Asie qui abrite les auteurs chinois.

«Notre but n'a jamais été de les heurter», se désole Lindingre. «Nous, quand on adopte une thématique rigolote, c'est en restant fidèle à l'humour qu'affectionnent nos lecteurs. On s'adresse à eux et rien qu'à eux. L'an dernier, on avait une thématique jeunesse avec Pascal Brutal dans une classe, et l'Education nationale ne nous est pas tombée dessus. Tout le monde s'en fout, tout le monde sait qu'on déconne à bloc ».

« Des grosses conneries à l'intérieur »

L'anecdote sera sans doute vite oubliée. Restera alors cet anniversaire, qui marque quand même le succès -rare- de ce magazine de BD qui réunit tout de même «toutes ventes confondues, sauf hors-séries, entre 50 et 60000 exemplaires mensuels, ce qui est très bien».

A priori, les vraies festivités commenceront logiquement en avril. Et lorsqu'on lui demande si ces quarante ans correspondront à un «âge de raison» pour Fluide Glacial, Lindingre rigole : «Certainement pas! J'entends beaucoup de gens dirent "moi je lisais Fluide ado mais je n'accrocherais plus maintenant". J'ai envie de leur répondre "achetez-le pour voir. Vous verrez qu'il a fatalement évolué, que c'est davantage devenu un canard pour adulte... mais rassurez-vous, toujours uniquement avec de grosses conneries à l'intérieur!"»